Production durable

Afin d’adapter le secteur industriel à l’évolution climatique en cours, l’ADEME accompagne les acteurs engagés dans la voie de la décarbonation de leur production et dans la préservation des ressources et des milieux.

Sommaire

Enjeux

L’industrie émet un fort volume de gaz à effet de serre en raison de l’énergie nécessaire à l’activité et aux procédés industriels eux-mêmes reposant majoritairement sur des ressources fossiles. 

La décarbonation et par conséquent la réduction de l’émission de gaz à effet de serre de ce secteur réclame la mise en place d’une production durable, autrement dit la prise en compte de l’exigence environnementale par l’industrie et plus globalement par toutes les entreprises quel que soit leur secteur d’activités. 

Plusieurs leviers peuvent être activés : l’économie d’énergie et de ressources (moins consommer), l’efficacité énergétique (mieux consommer), le recours à des énergies et des ressources renouvelables (produits biosourcés, EnR, etc.). Ces leviers peuvent être activés dans le cadre de démarches d’éco-conception (qui intègre les aspects liés à l’environnement dans la conception et le développement de produits plus durables et moins émetteurs de déchets), par la mise en œuvre de l’Écologie industrielle et territoriale.

La France s’est dotée de la stratégie Décarbonation de l’industrie qui assure l’émergence de solutions de décarbonation françaises et innovantes. 

La décarbonation de l’industrie est également l’une des priorités du plan d’investissement France 2030. Entre 2022 et 2027, 5,6 milliards d’euros seront déployés afin de financer l’innovation, les technologies bas carbone et les aides directes en soutien à la décarbonation de sites industriels.

81%
réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2050

par rapport à 2015 dans le secteur industriel (Stratégie Nationale Bas Carbone)

787
millions de tonnes

de matière mobilisée pour la consommation intérieure industrielle en 2017

326
millions de tonnes

 de déchets générés par l’industrie en France en 2017

Notre expertise

L’ADEME accompagne l’adaptation de l’industrie aux aléas climatiques (ce phénomène d’adaptation s’appelle la « résilience industrielle ».) notamment via la démarche d’Ecologie industrielle territoriale. A ce titre, l’ADEME apporte son expertise en faveur des technologies et leviers de décarbonation, qu’ils soient déjà matures ou innovants (efficacité énergétique, électrification, hydrogène, captage et stockage de CO2, etc.). 

L’Agence soutient le développement de produits biosourcés dont les performances environnementales sont supérieures aux produits conçus à partir de ressources fossiles. 

Afin d’atteindre les objectifs de décarbonation fixés à l’horizon 2050, nous pilotons la co-construction de Plans de Transition Sectoriels (PTS) tenant compte des spécificités propres à chaque filière industrielle, en collaboration étroite avec les acteurs industriels et leurs fédérations. 

A travers les études qu’elle publie, l’ADEME produit de la connaissance et de l’expertise et les met à disposition afin d’éclairer les politiques publiques et engager les acteurs industriels dans la transition.
L’ADEME organise régulièrement les Rencontres de la Transition Industrielle pour partager cette expertise.

pour en savoir plus

Découvrez la plateforme dédiée à nos expertises

Accédez à expertises.ademe.fr

Agir

L’ADEME accompagne des projets concrets et transverses en faveur de la décarbonation de la production.  

Recherche & développement (R&D)

Plusieurs appels à projets permettent de soutenir le développement de briques technologiques et démonstrateurs (IBAC PME, DEMIBAC). 

L’Agence accorde une aide en faveur des travaux et investissements visant la fabrication des produits écoconçus, l’obtention d’un produit ou service certifié Ecolabel européen ou l’amélioration d’une note d’affichage environnemental. 

Accompagnement au changement de pratiques

A travers le Fonds de décarbonation de l’industrie (France Relance 2020-2022), l’ADEME accompagne les projets industriels engagés dans la voie de la décarbonation. 

Le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) permet d’accompagner financièrement  des projets de maîtrise de l’énergie dans les secteurs diffus, notamment la petite et moyenne industrie. 

L’ADEME propose aux industriels d’expérimenter dans EXPEDITE plusieurs méthodes d’accompagnement pour accélérer la décarbonation de leurs sites.  

L’ADEME propose aux industriels la construction et l’évaluation de leurs stratégies de décarbonation à partir de la méthode ACT (Assessing low-Carbon Transition). 

L’ADEME accompagne les territoires industriels dans leur transformation écologique et énergétique afin de gagner en compétitivité et en attractivité via l’appel à projet ZIBAC.

L’ADEME soutient les meilleurs projets d’investissements afin de massifier la production des solutions de décarbonation pour permettre aux futurs acquéreurs industriels de réduire leurs émissions de CO2, via l’appel à projet SOLINBAC.

Le réseau SYNAPSE animé par l’ADEME rassemble les acteurs de l’Écologie industrielle territoriale et vise un meilleur usage partagé des ressources (énergies, eau, matières, déchets, équipements ou expertises) sur un territoire. 

Au quotidien 

L’ADEME accompagne les choix de consommation responsable des citoyens à travers :

Les futurs

Dans le cadre de l’exercice « Transition(s) 2050 », l’ADEME a composé quatre scénarios qui présentent de manière volontairement contrastée des options économiques, techniques et de société permettant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. 

La décarbonation profonde de l’industrie repose, en premier lieu, sur le recul de la demande physique en produits industriels. Ce recul en volume s’intègre dans un nouveau modèle industriel privilégiant la qualité sur la quantité, reposant sur des procédés et énergies décarbonés et intégrant plus de matériaux recyclés ainsi que de réemploi/réparation dans le cadre d’une économie circulaire. 

Cette transition de l’industrie nécessite d’anticiper et d’accompagner les nouveaux modèles économiques et le positionnement de l’industrie bas carbone française dans le commerce international. Elle implique, en outre, des plans d’investissements bas carbone de grande ampleur.