Changement climatique

L’ADEME agit en faveur de l’adaptation et de l’atténuation du changement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre.

Sommaire

Enjeux

Dans de nombreux domaines de notre vie, le changement climatique constaté par les scientifiques entraînera des impacts de plus en plus sérieux. Il représente un défi majeur.

L’effet de serre, phénomène naturel qui contribue à l’équilibre climatique terrestre, piège une partie du rayonnement solaire dans l’atmosphère. 

Accentué par le développement des activités humaines, l’effet de serre est anormalement élevé et provoque une hausse des températures et ainsi, le changement climatique

Selon les estimations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les activités humaines ont provoqué un réchauffement planétaire compris entre 0,8 °C à 1,2 °C au-dessus des niveaux préindustriels. Selon le rythme actuel, il est probable que le réchauffement planétaire atteindra 1,5 °C entre 2030 et 2050.

Chaque année depuis 1995, les 196 États membres de la conférence des Parties des Nations Unies sur le climat (« COP ») se réunissent afin de prendre des décisions visant à respecter les objectifs de lutte contre le dérèglement climatique. 

Les conséquences du réchauffement global constatées et prévues par les climatologues sont nombreuses. Elles concernent notamment : 

  • la fonte des glaces ;
  • l’augmentation du niveau des mers et océans ;
  • l’intensification d’un certain nombre de catastrophes naturelles, canicules, précipitations, vents, etc., qui induira d’importants mouvements de population ;
  • le recul de la biodiversité ;
  • les tensions autour de l’accès à l’eau ou à la nourriture ;
  • les problème de santé publique ; 
  • les risques de conflits climatiques ; 
  • etc. 

Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique, la France s’engage à travers sa stratégie nationale bas carbone (SNBC) à : 

  • atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 ;
  • diminuer le taux d’émission de 40 % à l’horizon 2030 par rapport à 1990.
14%
de diminution du niveau d’émission de gaz à effet de serre en France en 2020

par rapport à 2005, dans les secteurs non visés par le système communautaire d’échange de quotas d’émission

1,7°C
hausse des températures moyennes en France entre 1900 et 2021

Notre expertise

En matière d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, l’ADEME a développé une connaissance approfondie portant sur : 

  • l’accompagnement des acteurs – collectivités, entreprises, et grand public – dans la définition et la mise en œuvre d’actions et de trajectoires d’atténuation et d’adaptation au changement climatique ; 
  • les solutions d’adaptation (fondées sur la nature, le rafraîchissement urbain, etc.) au changement climatique ;
  • les solutions d’atténuation (efficacité énergétique, sobriété, changement de comportement, etc.) pour les principales activités humaines et technologiques ; 
  • les solutions de puits de carbone naturel et technologique visant à contenir les émissions résiduelles (modifications des pratiques agricoles et sylvicoles, captage et stockage du CO2 dans l’industrie, etc.).
pour en savoir plus

Découvrez notre plateforme dédiée à nos expertises.

Accédez à expertises.ademe.fr

Agir

L’ADEME accompagne des projets concrets et transverses en matière d’adaptation et d’atténuation au changement climatique. 

Recherche & développement (R&D)

Nous proposons des projets de recherche visant à développer les connaissances liées à l’adaptation et à l’atténuation du changement climatique, ainsi qu’à l’expérimentation de solutions adaptées comme l’appel à projets APR PACT²e.

Accompagnement au changement de pratiques

Le Centre de Ressources Bilans GES (gaz à effet de serre) accompagne les entreprises et collectivités. Il consiste en l’évaluation de la quantité de gaz à effet de serre émises dans l’atmosphère sur une année par les activités d’une organisation ou d’un territoire. 

L’ADEME guide ensuite les acteurs à chaque étape de l’élaboration et de la mise en œuvre de leurs stratégie et plans d’actions bas carbone. 

  • stratégies d’atténuation et d’adaptation dans les entreprises : la méthode Assessing low-Carbon Transition (ACT) permet d’évaluer l’alignement de la stratégie d’une entreprise par rapport à une trajectoire de décarbonation adaptée à ses activités et à son secteur ;
  • accompagnement des acteurs financiers pour identifier les risques de transition
  • démarches globales d’atténuation et d’adaptation des collectivités territoriales : avec le label Territoire Engagé pour la Transition Ecologique, l’ADEME met à disposition une démarche globale d’atténuation et d’économie circulaire. La démarche TACCT permet aux  collectivités territoriales de définir leurs trajectoires d’adaptation. L’Agence valorise les retours d’expérience remarquables avec les Trophées de l’Adaptation au Changement Climatique. 

Au quotidien 

À partir du calcul de l’empreinte carbone, l’ADEME accompagne les particuliers afin d’adopter les gestes qui concourent au quotidien à la réduction de l’émission de gaz à effet de serre.

Les futurs

Dans le cadre de l’exercice « Transition(s) 2050 », l’ADEME a composé quatre scénarios qui présentent de manière volontairement contrastée des options économiques, techniques et de société permettant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Trois scénarios impliquent une division importante des émissions de CO2 (par un diviseur supérieur à 6). Les puits biologiques (écosystèmes agricoles et forestiers) joueront par ailleurs un rôle majeur dans l’atteinte de la neutralité carbone. 

De manière générale, la lutte contre le changement climatique et l’adaptation à ses conséquences sont intimement liées à la santé des sols et au bon fonctionnement des écosystèmes. Ainsi le rapport de notre société à la nature et l’aménagement territorial jouent des rôles-clé dans la lutte contre l’artificialisation des sols et le développement des capacités naturelles d’adaptation. De plus, au XXIème siècle, les ressources en eau représenteront un enjeu majeur pour la majorité des secteurs d’activité, depuis l’agriculture jusqu’à l’énergie : il devient crucial d’anticiper les tensions liées aux ressources et à leur préservation.