Energies

L’ADEME agit en faveur du développement des énergies renouvelables (EnR), des réseaux et des solutions de stockage de l’énergie afin de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre produites par les énergies fossiles ainsi qu’à l’indépendance énergétique française.

Sommaire

Enjeux

Depuis le début du XXème siècle, le développement de nos sociétés occidentales repose sur l’accès à une énergie abondante, produite en majorité à partir de sources d’origine fossile (pétrole, charbon, gaz…). Ces ressources sont épuisables et très émettrices de gaz à effet de serre et de pollutions locales impactant notamment la qualité de l’air. 

En France, les secteurs consommateurs d’énergie finale sont, par ordre décroissant d’importance, le résidentiel-tertiaire, les transports, l’industrie et une part plus faible par l’agriculture et la pêche. Les sources d’énergie consommées sont très variées, avec des proportions différentes selon les secteurs. Ainsi, l’énergie consommée provient des combustibles liquides, du gaz, de l’électricité (issue du nucléaire et d’énergies renouvelables) et de la chaleur (produite à partir des énergies renouvelables et de déchets). 

L’électricité représente un quart de la consommation d’énergie finale. Un peu plus de 40 % de l’énergie est consommée sous forme de chaleur (pour le résidentiel – tertiaire et l’industrie essentiellement) dont près des ⅔ sont produits à partir d’énergies fossiles.

L’objectif est de permettre la décarbonation de l’économie et l’atteinte de la neutralité carbone à 2050, ainsi que la réduction de nos impacts sur l’environnement. La priorité est d’abord de réduire nos consommations d’énergie par des efforts de sobriété et d’efficacité, ensuite de substituer le recours aux énergies fossiles par des sources d’énergie aux très faibles émissions de gaz à effet de serre telles que les énergies renouvelables (EnR) : géothermie, biomasse, hydroélectricité, éolien, solaire, biogaz, etc ou encore par la récupération de chaleur (issue des data center par exemple).

La France s’est engagée* à : 

  • d’ici 2050 : atteindre la neutralité carbone, et réduire de 50% la consommation d’énergie finale par rapport à 2012.
  • d’ici 2030 : 
    • atteindre une part de 33 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie ;
    • réduire de 40 % les émissions de GES entre 1990 et 2030 ;
    • accroître la part des énergies renouvelables par usage. Ainsi, elle devra représenter au moins 38 % de la consommation finale de chaleur, au moins 15 % de la consommation finale de carburant et au moins 40 % de la production d’électricité.

*  Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte de 2015 et Loi Énergie-Climat adoptée en 2019.

La France s’est notamment fixée pour 2028 l’objectif d’un doublement de la capacité de production d’électricité et d’accroître de 4 à 6 fois la production de biogaz.  

Le coût de production des énergies renouvelables diminue régulièrement. Elles deviennent ainsi de plus en plus compétitives et leur développement permet de contribuer à l’indépendance énergétique de la France, notamment par rapport aux importations des ressources fossiles. Les énergies renouvelables permettent également le développement de nombreux emplois locaux, non délocalisables.  

139
Mtep de consommation d’énergie finale
16%
d’énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale
55%
de l’énergie consommée est produite sur le territoire

Notre expertise

L’ADEME mobilise une expertise liée au développement et à l’impact des différentes EnR et vecteurs énergétiques décarbonés. Il s’agit de produire et de diffuser des connaissances sur les gisements mobilisables, l’amélioration des performances, la réduction des coûts, la caractérisation et la réduction des impacts environnementaux (consommation de ressources, biodiversité,…), ainsi que les enjeux économiques et sociaux liés à leur déploiement. L’ADEME développe ainsi une expertise sur les technologies, leurs coûts, leurs impacts et les domaines d’application les plus pertinents afin de favoriser un passage rapide à l’échelle industrielle. L’enjeu de l’appropriation sociale des changements énergétiques par les citoyens constitue également un axe fort des actions de l’ADEME.   

Ainsi, l’ADEME accompagne les acteurs économiques dans leurs démarches d’innovation,  oriente les porteurs de projets dans leurs choix grâce à ses connaissances techniques, à l’animation de son réseau d’acteurs professionnels et à ses outils (cahiers des charges, guides, fiches référence…).

Pour en savoir plus

Découvrez notre plateforme dédiée à nos expertises.

Accédez à expertises.ademe.fr

Agir

L’ADEME accompagne des projets concrets et transverses en faveur du développement et de la massification des énergies renouvelables. 

Recherche & développement (R&D) 

Pour toutes les filières d’énergies renouvelables (éolien terrestre et en mer, solaire, géothermie, hydrogène, bois énergie, biocarburants…), l’ADEME soutient des travaux de recherche et d’innovation. Dans le cadre des Investissements d’Avenir et de France 2030, l’ADEME soutient des projets mettant en œuvre des solutions technologiques pour le déploiement de briques technologiques et démonstrateurs innovants contribuant à la structuration des filières françaises.

A travers des appels à projets, le soutien à la R&D pour les énergies renouvelables va bien au-delà de l’amélioration des technologies. Il s’agit aussi de développer des connaissances dans différents domaines  (évaluation et maîtrise des impacts des EnR sur l’air, les milieux, la biodiverstié, les impacts socio-économiques…) permettant de développer des filières à haute performance environnementale.   

Accompagnement au changement de pratiques

L’ADEME accompagne le déploiement par le soutien de réseaux d’animateurs pour les différentes EnR, par la constitution d’écosystèmes locaux permettant de mutualiser la production et la consommation d’énergie à l’échelle des territoires. 

Afin d’accélérer le déploiement de projets de chaleur renouvelable, l’ADEME gère des budgets d’intervention à travers le Fonds chaleur (520 M€ en 2022). Son objectif est la massification du recours aux technologies de production de chaleur renouvelable destinée à l’habitat collectif, aux collectivités et aux entreprises. Il s’agit de soutenir des installations de récupération de chaleur, de géothermie profonde ou de surface, de solaire thermique, de chaudières biomasse, ainsi que la construction ou l’extensions des réseaux de chaleur permettant de distribuer la chaleur renouvelable produite. 

En savoir plus sur le Fonds Chaleur

Au quotidien 

L’ADEME accompagne les particuliers dans leurs choix énergétiques avec des brochures ciblées et des relais pour le conseil (systèmes de chauffage et d’eau chaude, chauffage au bois, géothermie, projet photovoltaïque, etc.).

Les futurs

Dans le cadre de l’exercice « Transition(s) 2050 », l’ADEME a proposé quatre scénarios qui présentent de manière volontairement contrastée des options économiques, techniques et de choix de société permettant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. 

Tous les scénarios étudiés, avec une réduction importante de la consommation d’énergie montrent la nécessité d’une augmentation des EnR, : l’approvisionnement énergétique repose à plus de 70 % sur les énergies renouvelables en 2050. L’électricité est, dans tous les cas, le vecteur énergétique principal, le gaz conserve un talon de consommation et les énergies fossiles disparaissent pratiquement.