Nos expertises

Les nouveaux modèles économiques

Mis à jour le 23/08/2017

L’entreprise doit aujourd’hui renouveler son offre en permanence. Pour concilier création de valeur et préservation de l’environnement, les modèles d’affaires peuvent être eux aussi revus et adaptés.

Intégrer de nouvelles notions

Dans un système économique basé essentiellement sur les marges opérationnelles, l’entreprise doit sans cesse renouveler son offre et assurer le financement des investissements technologiques, moteurs indispensables à sa pérennité. Afin de concilier création de valeur et préservation de l’environnement, les modèles d’affaires peuvent être réinterrogés et intégrer des notions telles que :

  • l’économie de la fonctionnalité, basée sur l’utilisation du produit plutôt que sur le produit lui-même, en travaillant notamment sur le coût global des biens utilisés. Savoir que posséder une voiture de taille moyenne coûte plus de 600 euros par mois permet d’envisager la location de façon rentable si on ne l’utilise pas tous les jours. Il s’agit de travailler notamment sur le passage de la production d’un bien à la fourniture d’un service (système de location-maintenance, organisation des étapes de réparation, partage en libre-service…) ;
     
  • l’innovation dans la stratégie commerciale et le marketing relationnel, centrée sur la qualité de la relation avec le client (marque, réputation, communauté d’utilisateurs). Les tendances de marketing peuvent être orientées produit avec la fourniture d’un service additionnel au produit (financement, maintenance, reprise en fin de vie), orientées usage au travers de la vente de l’usage et non du produit lui-même (location, leasing, mutualisation et partage) ou encore orientées résultat via la garantie par le producteur de la satisfaction des besoins du consommateur sans tenir compte des produits.

Intégrer l’écoconception dès l’amont

Tout projet d’entreprise qui vise à changer son modèle d’affaires vers une économie de la fonctionnalité ou une stratégie commerciale innovante devra être performant d’un point de vue économique et bénéfique d’un point de vue environnemental (pas d'effet rebond ou de transfert de pollution).

Dans cet objectif, l’écoconception doit être intégrée aux outils, méthodes et systèmes d’information tels que la conception assistée par ordinateur, les plates-formes et/ou les centres de ressources en écoconception, en éco-innovation, en analyse du cycle de vie, en éco-achat, en écomarketing, en écodesign… Le préfixe « éco », qui peut signifier « écologique », « économique » ou encore « écologique et économique », traduit ici clairement la prise en compte des enjeux écologiques afin de réduire les impacts dans tous les domaines : innovation, achat, marketing, design…
Le processus nécessite également de réinterroger les différents métiers et compétences de l’entreprise. Plus la mutation de l’offre de l’entreprise en faveur de l’environnement sera importante, plus l’accompagnement au changement sera nécessaire.

Considérer certains marchés en priorité

Certains marchés sont à considérer en priorité, tels ceux dont la mutation environnementale est favorable pour créer une dynamique positive entre l’offre et la demande (écoconception des produits à destination des acheteurs publics afin de répondre aux enjeux de la commande publique…) ou ceux dont la diffusion est en telle croissance qu’il est nécessaire de maîtriser les impacts environnementaux (à l'image des technologies numériques).