Nos expertises

La biomasse forestière

Mis à jour le 08/12/2016

La biomasse forestière est la première ressource renouvelable en France, et a de nombreuses utilisations (chauffage, bois d’œuvre, industrie du papier, etc.). Ces différents besoins nécessitent donc une gestion durable et ambitieuse de la biomasse.

Biomasse forestière : des usages variés

La biomasse d’origine forestière comprend : le bois d’œuvre, le bois de trituration destiné à l’industrie du papier et des panneaux, et le bois énergie. Mais il faut également intégrer les déchets, sous-produits et coproduits provenant de l’industrie du sciage, ainsi que les produits en bois en fin de vie.
Les besoins pour les différents usages du bois nécessitent d’être vigilants sur les équilibres entre les filières et nécessitent des politiques ambitieuses de mobilisation de la biomasse.
 

Schéma de découpe d'un arbre
Télécharger le descriptif détaillé du visuel « Schéma de découpe d'un arbre » - RTF - 44,88 ko
 

Les ressources françaises de biomasse forestière

Pour cela, une connaissance précise de la ressource est nécessaire. D’après l’étude de l’ADEME, de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) et du l’Institut technologique Forêt cellulose bois-construction ameublement (FCBA), en 2015, les capacités de la forêt française permettent une augmentation importante de la récolte à l’horizon 2035, de 20 millions de m3 par an, tout en restant dans le cadre d’une gestion durable et réaliste.
Les disponibilités supplémentaires sont majoritairement feuillues et localisées en forêts privées ayant des surfaces inférieures à 25 ha. La mobilisation de cette ressource supplémentaire requiert la mise en place de dispositifs incitatifs afin de mettre en gestion des peuplements forestiers délaissés par leurs propriétaires.

Consulter l'étude « Disponibilités forestières pour l'énergie et les matériaux à l'horizon 2035 »
Voir l'étude « Biomasse forestière, populicole et bocagère disponible pour l’énergie à l’horizon 2020 »

Mobilisation de la biomasse forestière

Dans le but de favoriser une mobilisation accrue de la ressource en bois tout en respectant une gestion durable de la forêt, le ministère de l’Environnement a créé en 2015 l’appel à manifestation d’intérêt DYNAMIC Bois. Géré par l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur, DYNAMIC Bois vise l’ensemble des massifs forestiers, ainsi que l’amélioration des peuplements issus d’accrus forestiers ou des futaies dépérissantes.

Les projets soutenus sont de nature multipartenariale, et intègrent des actions portant sur au moins deux des thématiques suivantes :

  • Investissements matériels et immatériels des opérateurs du secteur forestier et des sociétés d’approvisionnement en bois énergie ;
  • Investissements pour l’amélioration des peuplements forestiers ;
  • Animation des propriétaires forestiers et des opérateurs économiques ainsi que des actions d’information et de concertation locale.
Fort du succès de l’édition 2015, le ministère de l’Environnement a reconduit le dispositif en 2016, avec une enveloppe d’au moins 20 millions d’euros.
  


Au préalable du lancement de l’appel à manifestation d’intérêt, une expérimentation de mobilisation du bois a été menée en Auvergne entre 2010 et 2014, afin de proposer des solutions pour faciliter l’augmentation de la récolte des bois, comme la massification des chantiers.

 

Chauffage domestique grâce à la biomasse forestière

La consommation du bois énergie représente environ la moitié de l’ensemble du bois récolté. Le chauffage des logements est la principale source de consommation de bois. Ainsi, 7,4 millions de ménages français se chauffent au bois majoritairement dans un insert ou un foyer fermé, de moins en moins dans un foyer ouvert et de plus en plus dans un poêle à bois. L’auto-approvisionnement représente encore 46 % des volumes consommés. Cette quantité reste néanmoins encore très difficile à estimer ; des incertitudes importantes résident dans le volume de bois de feu consommé par les ménages.

Lire l’« Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement »