Entreprises et monde agricole

Les facteurs de réussite

Mis à jour le 07/04/2014

La réussite des actions environnementales est liée à la qualité du dialogue dans l'entreprise. Que l’engagement soit ponctuel ou global, les salariés sont au cœur des démarches d'analyse des processus, d'élaboration et de mise en œuvre des solutions.

Assurez-vous du soutien du management

L’implication du personnel dans un projet nécessite un soutien affiché et constant du responsable hiérarchique sur le périmètre de l’action. Plus votre démarche est globale, plus elle aura besoin d’être concertée avec le management des équipes concernées.

Dialoguez avec le personnel en amont des décisions

Pour bien communiquer, il est aussi important d’écouter que d’informer, de façon à ce que chacun dispose de toutes les informations pertinentes à son niveau. L’implication du personnel commence dès l’étape du diagnostic, avant la mise en œuvre des solutions. Analyser et améliorer un processus nécessite de questionner ceux qui le font fonctionner et ont l’expérience de sa marche réelle sur une longue période. Grâce à leur connaissance intime de « leur » processus, ils contribuent à identifier les problèmes et à trouver, évaluer et mettre en œuvre les solutions. Cet apport est particulièrement important pour les actions d’optimisation souvent petites, mais nombreuses.
Par exemple, dans l’industrie, les équipes travaillant sur une ligne de production fournissent des informations utiles sur les pertes de matière ou d’énergie et leurs diverses origines dans la marche quotidienne de leur travail. Ces équipes sont aussi pertinentes pour proposer des pistes d’amélioration et les tester.
Impliquer les équipes en amont des décisions dans l’analyse des problèmes et des solutions favorise la pertinence des solutions retenues et aide les équipes à y adhérer. Elles intégreront plus volontiers « leurs » solutions à long terme dans leurs habitudes.

Dialoguez de façon transversale

Plus la démarche est globale, plus l’implication du personnel doit être transversale. Analyser l’ensemble d’un processus implique de mobiliser plusieurs fonctions dans l’entreprise pour collecter toutes les informations techniques et économiques nécessaires. Cette transversalité permet de trouver des solutions préventives en amont des problèmes. Par exemple, la réduction des déchets d’emballages passe souvent par un dialogue avec les fournisseurs via la fonction Achat.
La transversalité est aussi nécessaire pour étudier les impacts des solutions envisagées sur le fonctionnement de l’entreprise : conformité réglementaire, sécurité, coût, qualité et productivité notamment. Par exemple, dans un hôpital, le changement du système de chauffage de l’air pour réduire la consommation d’énergie implique de consulter les personnes compétentes pour les impacts de ce changement sur l’hygiène et sur le budget d’investissement.

Sommaire du dossier :