Médiathèque

Traitement de l'air intérieur par photocatalyse. Projet ETAPE

Évaluation de l'innocuité des systèmes de Traitement de l'Air par PhotocatalysE

Description du tableau
Auteur(s) : THEVENET Frédéric, HEQUET Valérie
Organisme : ADEME, ECOLE DES MINES DE DOUAI
Collection : Expertises
Description : mars 2017 - 124 p.
Type de contenu : Etude, Rapport

Partager cette fiche

Description du tableau
Résumé :
La photocatalyse qui est une solution technique de traitement de l'air utilisée dans de nombreux produits commercialisés (comme les épurateurs d'air autonomes appelés aussi systèmes photocatalytiques actifs oules matériaux "dépolluants" appelés aussi matériaux photocatalytiques passifs), est-elle efficace et sans danger pour améliorer la qualité de l'air en intérieur ? Les fournisseurs de ces produits de photocalyse de l'air attestent d'une fonction dépolluante permettant d'abattre les composés organiques volatils (COVs). La question est de savoir si cette fonction dépolluante est bien démontrée en conditions réelles d'usage en air intérieur.

Comment bien évaluer les performances et l'innocuité des épurateurs d'air autonomes ou des matériaux dits dépolluants utilsantun procédé de traitement photocatalytique ?

L'étude ETAPE vise à étudier les systèmes photocatalytiques pour le traitement de l'air intérieur et à tester principalement plusieurs dispositifs actifs (types épurateurs autonomes) commercialisés par des fabricants différents. Leurs performance et innocuité sont comparées dans des situations de fonctionnement types qui sont proches de conditions réelles d'utilisation (en chambre expérimentale de grand volume - 40 m3), c'est-à-dire prenant en compte la diversité et la réalité de l'air intérieur.

Pour ce faire, une évaluation est faîtes pour chacun des systèmes étudiés, aux niveaux physico-chimique et procédé, en fonction de matrices gazeuses typiques d'environnement intérieur (c'est-à-dire avec un mélange de plusieurs composés représentatifs des milieux intérieur, soit de type standard ou de type zone urbaine ou de type hospitalier ou de type bâtiment bois). Les paramètres mesurés avec l'approche physico-chimique sont le taux d'abattement des COV de chaque matrice gazeuse et la formation de sous-produits organiques gazeux ou particulaires. L'approche procédé permet de définir les paramètres de fonctionnement optimaux et de proposer ensuite des critères de performances liés au procédé.

À l'issue de l'étude ETAPE, plusieurs recommandations peuvent être faîtes en vue d'une évolution future des normes dans le domaine du traitement de l'air et d'une amélioration de la conception des épurateurs d'air autonomes :
  • Les tests en enceinte doivent privilégier un rapport de 0,5 à 5 h-1 entre le débit de traitement de l'air et le volume de l'enceinte ;
  • Préférer l'indice de performance (IP) au paramètre débit d'air épuré (CADR) ;
  • Tester une matrice gazeuse avec des COV de référence, tels que le toluène et le formaldéhyde, mais surtout avec des composés spécifiques de l'atmosphère dans laquelle le système testé est ensuite installé ;
  • Tester le système photocatalytique sur une période intégrant un temps de fonctionnement long, tenant ainsi compte du vieillissement de l'appareil ;
  • Privilégier une géométrie augmentant le temps de contact.

Détails

Description du tableau
Mots-clés : TRAITEMENT DE L'AIR, COV, PHOTOCATALYSE, AIR INTERIEUR, EPURATION, PURIFICATION, AMELIORATION DES PERFORMANCES
Date de mise en ligne : septembre 2018
Date d'édition : mars 2017
Langue : FR
Type de support : pdf/A4
Cible(s) concernée(s) : Entreprises et Monde Agricole, Collectivités et Secteur Public
Public : Entreprises et fédérations professionnelles, Collectivités territoriales, Secteur public