Nos expertises

Passer à l'action

Les différents modes de transport, de par leur nature et la quantité d’énergie consommée, présentent des rejets de CO2 par voyageur-kilomètre ou tonne-kilomètre très variés. Les efficacités environnementales les plus faibles sont à mettre au compte des modes routiers, quel que soit le trajet réalisé. Ce sont les transports actifs et collectifs qui présentent les efficacités énergétiques et environnementales les plus élevées. Pour le transport de voyageurs, par exemple, on constate un écart d’un facteur deux entre l’autobus et la voiture particulière en zone urbaine. La palette des solutions est large :

  • privilégier l’utilisation des modes de transports dont l’efficacité énergétique est la plus élevée ;
  • maîtriser la demande de déplacement et de transport de marchandises ;
  • améliorer l’efficacité énergétique de chaque mode. Ces solutions peuvent être choisies en lien ou non avec une démarche plus globale, comme les plans de déplacements entreprise (PDE) et assimilés, ou les démarches d’engagement volontaire de réduction des émissions de CO2 (transporteurs routiers de voyageurs et de marchandises).