Recherche et innovation

Impact d’un stockage géologique de CO2 sur les écosystèmes profonds

Mis à jour le 13/06/2017

Interview d’Aicha el Khamlichi sur la thèse de Paul Le Campion « Impact d’un stockage géologique de CO2 sur les écosystèmes profonds des basaltes et des roches ultrabasiques : monitoring sur site pilote et approche expérimentale ».

La thèse consistait à allier une approche méthodologique et des analyses expérimentales sur site pilote. Ces travaux ont avant tout permis de mettre en évidence la présence de populations microbiennes diversifiées et actives au sein des aquifères basaltiques, et de conclure sur l’importance de leur prise en compte lors d’opération de stockage géologique de CO2 dans ce type de roches.

 
Paul Le Campion

Quels sont les principaux résultats de la thèse ?

« Les travaux menés (approche méthodologique et analyses expérimentales sur site pilote) ont avant tout permis de mettre en évidence la présence de populations microbiennes diversifiées et actives au sein des aquifères basaltiques, et de conclure sur l’importance de leur prise en compte lors d’opération de stockage géologique de CO2 dans ce type de roches. »
 

Pourquoi l’ADEME a retenu et financé ce travail ?

« La connaissance du devenir à long terme du CO2 injecté au sein d’une formation géologique est un enjeu primordial pour la filière du stockage de CO2. Les phénomènes liés à la présence de micro-organismes dans les couches géologiques constituent une problématique rarement prise en compte. L’enrichissement des connaissances des caractéristiques microbiologiques du sous-sol et l’amélioration des modèles biologie-chimie-transport justifiaient le financement de ce travail de thèse. »
 

Comment ont été valorisés les résultats ? Quelles sont les suites ?

« Les résultats obtenus ont donné lieu à la publication « High Reactivity of Deep Biota under Anthropogenic CO2 Injection into Basalt » et initié le projet européen DARKENERGY « Subsurface Microbial contribution to Dark CO2 fixation in geological storage sites. Community structure and dynamics ». Ces résultats permettront à terme de contribuer au développement maîtrisé des technologies de stockage et à une meilleure compréhension des voies de fixation du carbone dans le sous-sol par la mise en évidence des voies de mobilisation microbienne du CO2 injecté. La contribution des écosystèmes profonds, dans le cadre d’opérations de stockage géologique, pourra ainsi être intégrée aux modèles numériques prédictifs du devenir à long terme du CO2. »
 
Consulter le résumé de la thèse (en anglais)

Voir les autres présentations de thèses ADEME