Particuliers et éco-citoyens

Que faire lors d’un pic de pollution ?

Mis à jour le 09/10/2018

Les personnes fragiles (nourrissons, enfants, femmes enceintes et personnes âgées) doivent se protéger lors d’un pic de pollution aux particules ou à l’ozone, dès que le niveau "alerte" est annoncé.

Conseils aux parents de nourrissons et de jeunes enfants lors d’un pic de pollution

Lors d’un pic de pollution aux particules :

  • vous pouvez sortir comme d’habitude avec votre bébé, mais évitez les sorties à proximité des grands axes routiers aux heures de pointe (7 h-10 h et 17 h-20 h) ;
  • promenez votre bébé dans un porte-bébé ou dans le siège arrière d’un vélo plutôt que dans une poussette proche de la route ;
  • surveillez l’apparition de gêne respiratoire (asthme ou symptômes évocateurs : fatigue, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations…) ;
  • continuez à aérer votre logement 2 fois 10 minutes par jour, de préférence côté cour et en fin de matinée en hiver ou la nuit en été ;
  • n’arrêtez surtout pas la ventilation. Des polluants sont émis dans votre logement. Si vous ne renouvelez plus l’air de votre logement, ces polluants ne sont plus évacués.

Lors d’un pic de pollution à l’ozone :

  • sortez de préférence avec votre bébé jusqu’à 11 h et après 20 h ;
  • après 13 h, privilégiez les activités calmes, en plein air comme en intérieur ;
  • surveillez l’apparition de gêne respiratoire (asthme ou symptômes évocateurs : fatigue, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations…) ;
  • continuez à aérer votre logement 2 fois 10 minutes par jour, de préférence côté cour et en début de matinée en hiver ou la nuit en été ;
  • n’arrêtez surtout pas la ventilation.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Voir le descriptif détaillé (PDF - 72 ko)

 

Conseils aux personnes âgées lors d’un pic de pollution

Lors d’un pic de pollution aux particules :

  • continuez à sortir pour vous promener mais évitez les sorties à proximité des grands axes routiers, aux heures de pointe (7 h-10 h et 17 h-20 h) ;
  • évitez les activités susceptibles d’entraîner un essoufflement (c’est-à-dire une respiration par la bouche) ;
  • si vous ressentez une gêne respiratoire ou cardiaque (essoufflement, sifflement, palpitations…), signalez-le à votre médecin ;
  • continuez à aérer votre logement 2 fois 10 minutes par jour, de préférence côté cour et en fin de matinée en hiver ou la nuit en été ;
  • n’arrêtez surtout pas la ventilation. Des polluants sont émis dans votre logement. Si vous ne renouvelez plus l’air de votre logement, ces polluants ne sont plus évacués.

Lors d’un pic de pollution à l’ozone :

  • sortez de préférence avant 11 h et après 20 h ;
  • évitez les activités susceptibles d’entraîner un essoufflement (c’est-à-dire une respiration par la bouche) ;
  • surveillez l’apparition de gêne respiratoire (asthme ou symptômes évocateurs : fatigue, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations…) ;
  • continuez à aérer votre logement 2 fois 10 minutes par jour, de préférence côté cour et en début de matinée en hiver ou la nuit en été ;
  • n’arrêtez surtout pas la ventilation.
 

Conseils aux sportifs lors d'un pic de pollution

Lors d’un pic de pollution aux particules :

  • ne pratiquez que des activités physiques d’intensité faible ou modérée ;
  • reportez les activités physiques intenses (compétition, cross, match, évaluation), en plein air comme à l’intérieur, susceptibles d’entraîner un essoufflement c’est-à-dire une respiration par la bouche ;
  • évitez de faire du sport à proximité des grands axes aux heures de pointe (7 h-10 h et 17 h-20 h) ;
  • les personnes sensibles, souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques, asthmatiques, personnes de plus de 65 ans, doivent être attentives à l’apparition de symptômes comme le fatigue, un mal de gorge, le nez bouché, une toux, un essoufflement, des sifflements, des palpitations…

Lors d’un pic de pollution à l’ozone :

  • ne pratiquez que des activités physiques d’intensité faible ou modérée en évitant les moments les plus chauds (13 h-20 h) ;
  • reportez, avant 13 h ou après 20 h, les activités physiques intenses (compétition, cross, match, évaluation), en plein air comme à l’intérieur, susceptibles d’entraîner un essoufflement c’est-à-dire une respiration par la bouche ;
  • les personnes sensibles, souffrant de pathologies cardio-vasculaires, insuffisants cardiaques, asthmatiques, personnes de plus de 65 ans, doivent être attentives à l’apparition de symptômes comme le fatigue, un mal de gorge, le nez bouché, une toux, un essoufflement, des sifflements, des palpitations…
 

Des conseils pour tous

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Voir le descriptif détaillé (PDF - 72 ko)

 

A télécharger