Particuliers et éco-citoyens

Que penser des offres de rénovation à 1 euro ?

Mis à jour le 25/03/2019

Isolation à 1 euro, chaudière à 1 euro, ces offres sont très valorisées actuellement dans la presse et par des entreprises de travaux. Que faut-il savoir pour des travaux de qualité ?

Une aide réservée aux ménages modestes

Ces aides sont liées au dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE) et à l’opération « Coup de pouce » qui a été renforcée en janvier 2019.
Ainsi pour certains travaux de chauffage et d’isolation, les aides CEE sont bonifiées d’un « Coup de pouce », lui-même encore bonifié pour les ménages modestes.

Le ménage bénéficie de plus d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique (qui lui est remboursé même s’il n’est pas imposable) et d’une aide de l’Anah Agilité pour les ménages modestes.

Au final, en cumulant plusieurs dispositifs d’aides, les ménages très modestes ne payeront parfois que 1 euro pour certains travaux.
 

Quelques points de vigilance

Seuls quelques travaux peuvent en bénéficier : par exemple, le remplacement d’une chaudière fioul par un équipement plus performant (pompe à chaleur, chaudière gaz à très haute performance énergétique…), l’isolation des combles (mais toutes les techniques d’isolation ne sont pas prises en charge).

Si le logement nécessite une amélioration thermique plus complète et donc plus performante, il est très important de se renseigner sur le financement de la globalité du projet. Bénéficier de cette aide « Coup de pouce » peut être préjudiciable pour bénéficier d’autres aides à la rénovation du logement (aides Anah Sérénité).

Les offres à 1 euro sont des appellations commerciales et non une aide de l’État. L’offre commerciale est liée aux travaux réalisés, mais aussi à la situation énergétique du logement et aux revenus des occupants ou des propriétaires. Une entreprise ne peut donc pas vous certifier que vous pouvez en bénéficier sur un simple appel téléphonique.

Pour bénéficier des aides financières, une visite préalable à l’établissement du devis est obligatoire. La date de la visite doit être indiquée sur le devis.
Il est également important d’exiger cette visite préalable pour que la totalité des travaux soit estimée dans le devis. Par exemple, le devis pour des travaux d’isolation du toit doit prendre en compte la présence d’un conduit de cheminée, la possibilité ou non d’accès par une trappe au grenier, etc.

En fonction des travaux, il peut y avoir des restes à charges plus ou moins importants pour les ménages.
Par exemple, pour une isolation de combles perdus, dont le coût moyen est de l’ordre de 20 € HT/m², le montant de l’aide coup de pouce économie d’énergie est de 10 et 20 €/m² selon vos revenus.
Mais, pour une isolation de plancher bas, dont le coût moyen est de l’ordre de 45 € HT/m², le montant de l’aide « Coup de pouce » est de 20 à 30 €/m² selon vos revenus.
De plus certains travaux nécessitent des finitions qui ne sont pas toujours intégrées au devis et les aides de l’Anah ne sont pas systématiquement accordées.

 

Nos conseils

  1. Ne répondez pas immédiatement positivement à une offre commerciale, prenez le temps de la réflexion.
  2. Rencontrez un conseiller FAIRE avant de vous décider.
  3. Faites réaliser au moins 3 devis pour comparer les prix et les propositions techniques.
  4. Privilégiez les entreprises ayant une convention de partenariat avec les organismes listés sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. Ces professionnels pourront effectuer les démarches administratives à votre place. Avant de signer le devis, contactez votre conseiller FAIRE pour faire le point.
    Si vous choisissez votre professionnel, vérifiez qu’il soit bien porteur de la mention Reconnu garant de l'environnement (RGE). Vérifiez la validité de la mention RGE des entreprises sur le site www.faire.fr. L’ensemble des professionnels RGE sont référencés dans l’annuaire disponible sur ce site.
    Choisissez ensuite le fournisseur d’énergie qui vous apportera une aide.
    Il vous faudra gérer les démarches administratives seul. Vous devez obligatoirement établir la demande d’aide et obtenir un accord AVANT de signer le devis avec le professionnel qui réalisera les travaux. Avant de signer le devis, contactez votre conseiller FAIRE pour faire le point.