Particuliers et éco-citoyens

Concevoir sa maison en fonction du terrain et du soleil

Mis à jour le 05/03/2019

Une maison bien conçue permet d’avoir des factures de chauffage peu élevées en hiver et de se passer de climatisation en été tout en gardant un bon niveau de confort.

L’implantation sur le terrain

Pour une maison fraîche en été, l’implantation sur une pente, où l’air circule naturellement, est plus favorable que dans un fond de cuvette.

Si le terrain est en pente, il est aussi possible de réaliser une construction semi-enterrée pour profiter de l’inertie du sol en hiver comme en été. À partir de 1,5 mètre, la température du sol varie peu. Elle est quasiment identique en hiver comme en été autour de 14 ℃. En été, cela apporte de la fraîcheur au logement et en hiver, cela limite l’exposition du bâtiment aux basses températures.
 

L’orientation

Orientez la construction pour profiter des apports solaires en hiver (cela réchauffe votre maison et vous permet d’économiser du chauffage). Tenez aussi compte des vents dominants. Servez-vous de la végétation pour vous protéger (des vents froids, de l’excès d’ensoleillement, de la chaleur réfléchie par les surfaces minérales...). Attention qu’elle ne soit pas une gêne (ombre portée sur des capteurs solaires, arbres persistants faisant de l’ombre sur une façade bien ensoleillée en hiver...).

L’idéal est une maison dont la façade principale, la plus vitrée, regarde le midi.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (RTF - 45,67 ko)

Le plan de la maison

Un logement traversant (ouvrant sur deux façades distinctes ou un patio, etc.) offre de bien meilleures possibilités de ventilation naturelle en été.

Les ouvertures

L'objectif est de profiter au maximum des apports solaires en hiver et de savoir limiter les entrées de chaleur en été. Il faut qu’elles représentent au moins 1/6e de la surface habitable. Mais attention à leur orientation, car c’est par les surfaces vitrées que se font les 2/3 des apports de chaleur en été. La répartition idéale des surfaces vitrées d'une maison :
  • 50 % de la surface vitrée au sud (baies vitrées et des grandes fenêtres) ;
  • 20 % de la surface vitrée à l'est (ouvertures moins grandes) ;
  • 20 % de la surface vitrée à l'ouest (petites fenêtres) ;
  • 10 % de la surface vitrée au nord (petites fenêtres) ;
  • pour les fenêtres de toit : attention à ne pas mettre trop d’ouvertures sur une toiture orientée au sud, car elles apportent beaucoup de chaleur en été. Il est préférable de les réserver aux pans de toiture au nord et à l’est, et d’y prévoir des occultations extérieures efficaces.
Une véranda peut apporter un peu de chaleur en hiver (zone tampon avec l’extérieur) mais devenir une véritable fournaise en été. Pour y remédier, il faut prévoir une toiture opaque, une bonne isolation entre la véranda et la maison, des occultations efficaces (stores ou volets roulants), des ouvertures suffisantes (20 à 30 % de la surface vitrée de la véranda) pour bien aérer jour et nuit, voire un escamotage complet des panneaux vitrés pendant l’été.

Les protections solaires sont essentielles. Les volets roulants, les volets battants, les persiennes sont de loin les plus efficaces. Une ouverture située au sud-est assez facile à protéger. Un auvent ou un store de largeur modeste suffisent à ombrer une baie vitrée située au-dessous.

Pour une ouverture située à l’ouest, la protection est plus difficile. Dans l’après-midi et le soir, les rayons du soleil sont plus bas et frappent de plein fouet les façades ouest, au moment de la journée où il fait le plus chaud. Pour ombrer une telle ouverture, il faut soit un auvent beaucoup plus large, soit un écran ou un vis-à-vis devant la fenêtre.