Médiathèque

Filières de valorisation du CO2. Etat de l'art et avis d'experts (Les)

Cas des activités de traitement et valorisation des déchets

Description du tableau
Auteur(s) : DUMERGUES L, FAVIER B, ALVARO CLAVER R
Organisme : RECORD
Description : janvier 2014 - 11 p. - 247 p.
Type de contenu : Etude, Rapport

Partager cette fiche

Description du tableau
Résumé : La présente étude s'appuie sur l'avis d'experts pour présenter différentes filières de valorisation du CO2 issu des activités de traitement et de valorisation des déchets.
Emettre du CO2, principal gaz à effet de serre d'origine anthropique, est essentiellement perçu comme une contrainte dans une activité industrielle, contrainte qui se traduit par des taxes, des règlementations environnementales,... Pourtant, si on se place dans une logique d'économie circulaire, il est possible de transformer la contrainte en atout grâce à la valorisation de ce produit fatal qu'est le CO2. Actuellement, au niveau mondial, plus de 150Mt de CO2 seraient ainsi utilisées par l'industrie. En France, les estimations d'émissions de CO2 liées à l'activité de traitement de déchets atteignent jusqu'à plusieurs dizaines de millions de tonnes selon les inventaires.
Le CO2 peut être valorisé de différentes façons.
L'utilisation directe, sans transformation, constitue sans doute une des voies les plus utilisées actuellement par l'industrie et la filière pétrolière. L'emploi du CO2 dans ces secteurs est réel depuis de nombreuses années mais présente un potentiel de développement quantitatif limité.
L'utilisation du CO2 comme matière première et « réactif » en chimie, est réalisable par différentes techniques: minéralisation, synthèse organique, hydrogénation, reformage sec, electrolyse, thermochimie... Les produits obtenus trouvent des applications comme vecteurs énergétiques, composés chimiques, matériaux de construction, ... Les développements de certaines de ces techniques sont particulièrement suivies par la communauté scientifique et industrielle. C'est le cas de la méthanation qui permet potentiellement de valoriser directement le CO2 en sortie d'une ISDND et de le transformer en méthane « renouvelable ».
La valorisation biologique qui consiste à utiliser le CO2 comme nutriment auprès d'organismes qui réalisent la photosynthèse (ex : algues), présente plusieurs intérêts dont celui de pouvoir utiliser directement du CO2 contenu dans les fumées d'incinérateurs.

Détails

Description du tableau
Mots-clés : VALORISATION MATIERE, DIOXYDE DE CARBONE, TRAITEMENT DES DECHETS
Date de mise en ligne : juin 2018
Date d'édition : 2014
Langue : FR
Type de support : pdf/A4
Cible(s) concernée(s) : Entreprises et Monde Agricole, Recherche et Innovation
Public : Entreprises et fédérations professionnelles, Monde de la recherche