Nos expertises

ERA-NET biotechnologies industrielles (ERA-IB)

Mis à jour le 07/09/2016

L’ADEME participe à l’ERA NET Industrial Biotechnology, un appel à projets européen ayant pour objectif le financement de projets industriels collaboratifs (partenaires académiques et entreprises) dans le domaine des biotechnologies blanches.

Un réseau de 17 partenaires européens réunis autour du coordinateur allemand, le FNR (Fachagentur Nachwachsende Rohstoffe), participe à ERA-IB et contribue à son fonctionnement. En plus de la préparation collective des appels à projets communs et du financement des partenaires français des projets, l’ADEME prend part à la présélection des sujets pour les appels à projets thématiques et à l’évaluation des appels à projets.

Les biotechnologies industrielles

Également qualifiées de biotechnologies blanches, les biotechnologies industrielles désignent l’utilisation de systèmes biologiques pour la fabrication, la transformation ou la dégradation de molécules issues de matières premières renouvelables grâce à des procédés biocatalytiques (via des enzymes) ou fermentaires (via des micro-organismes) dans un but industriel. Elles sont utilisées comme alternatives ou en complément des procédés classiques. Le recours aux biotechnologies permet, d’une part, de pouvoir opérer dans des conditions plus douces (pression, température, pH, etc.) et, d’autre part, de limiter la consommation des réactifs et la production de sous-produits grâce à des réactions plus sélectives.

Deux éditions déjà

La première édition (ERA-IB 1) a débuté en 2008 et s’est achevée en 2011. Elle a permis de lancer deux appels à projets communs avec nos partenaires en 2008 et 2010. L’ADEME a ainsi participé au financement des travaux de cinq partenaires académiques, répartis dans trois projets européens :

  • BioProChemBB (2008) : génération de souches de Corynebacterium glutamicum pour la production d’acide itaconique, un intermédiaire pour la chimie à partir de ressources renouvelables. Les partenaires français étaient l'École nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires (ENSAIA) et l’université Paris-Sud. Projet terminé ;
  • EPOS (2008) : optimisation de la production d’enzymes par streptomyces. Les partenaires français étaient l’Institut Pasteur et le CNRS. Projet terminé ;
  • BIOSURF (2010) : mise au point de nouveaux biosurfactants destinés à la production d’émulsions et de certains milieux spécifiques. Le partenaire français est l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Toulouse.

La seconde édition (ERA–IB 2) a débuté en 2012 et s’est achevée début 2016. Cette dernière a permis de lancer trois appels à projets communs sur les quatre prévus en 2012, 2013 et 2014 (expertise des dossiers déposés en cours). À travers celui de 2012, l’ADEME a participé au financement de trois projets européens portant sur la déstructuration et la saccharification de la biomasse lignocellulosique :

  • CESBIC : bioinformatique et génomique appliquée aux enzymes GH61 et leurs homologues. Le partenaire français est l’université d’Aix-Marseille ;
  • CELLULECT : plate-forme de biologie synthétique pour l’optimisation du traitement enzymatique de la biomasse. Le partenaire français est l'Inserm ;
  • FIBERFUEL : cellulosomes améliorés pour augmenter la saccharification de résidus de biomasses lignocellulosiques appropriés pour l’utilisation industrielle. Le partenaire français est le CNRS.

En participant à l’ERA–IB, l’ADEME maintient ses activités de réseaux au niveau européen avec les différents partenaires financeurs dans le domaine des biotechnologies industrielles, et elle encourage les échanges entre les chercheurs et les industriels français et européens, tout en maintenant et en acquérant une expertise sur des sujets très précurseurs.