Nos expertises

Coût complet

Mis à jour le 23/08/2017

Le coût complet des déchets pour une entreprise est comparable à un iceberg : elle n’en connaît que la partie émergée. Le reste est noyé dans le coût de revient des produits, masquant les économies réalisables en réduisant les pertes matières.



Télécharger le descriptif détaillé du visuel - RTF - 40,03 ko
Le coût complet d’un déchet pour une entreprise additionne :
 
  • des coûts de production : avant de devenir déchet, chaque déchet est un emballage, un consommable ou une matière que l’entreprise a acheté, stocké et transformé, mais qu’elle n’intègre pas physiquement dans son produit. Chacune de ces étapes a un coût que l’entreprise impute généralement au produit alors qu’il peut être imputé au déchet ;
  • des coûts de gestion : dès qu’il devient déchet, le déchet est manutentionné, stocké puis géré par un prestataire ou par l’entreprise. Le coût de gestion est la somme des charges liées à la gestion interne et de la facture du prestataire de gestion externe.

Méconnaissance du coût complet

En 2011, une enquête réalisée pour l’ADEME a montré que 50 % des PME connaissent la facture annuelle de gestion externe de leurs déchets, mais que 90 % ignorent le coût de production de leurs déchets. Or, c’est ce coût de production que la réduction à la source permet d’économiser.
Pour en savoir plus, consultez l’étude Le poids des facteurs économiques dans la réduction et le recyclage des déchets auprès des entreprises productrices de déchets.

En 2012, l’ADEME a diffusé les résultats d’une opération menée avec une quarantaine d’entreprises témoins pour chiffrer les économies issues des actions de réduction et de recyclage de leurs déchets. Il en ressort que 80 % des économies réalisées proviennent de la réduction et du recyclage à la source parce que ces actions réduisent directement les achats de matières.
Pour en savoir plus, consultez la fiche entreprise La réduction et le recyclage des déchets (PDF - 596 Ko).

En 2013, l’ADEME a publié le bilan d’une opération menée avec une dizaine d’entreprises témoins pour calculer le coût complet de leurs déchets. Il en ressort que la facture de gestion externe des déchets représente moins de 7 % en moyenne du coût complet des déchets pour les entreprises témoins.
Pour en savoir plus, consultez la fiche entreprise sur le Coût complet des déchets (PDF - 703 Ko).

À une époque de hausse tendancielle du coût des matières premières, il est essentiel pour les entreprises d’analyser le coût complet de leurs pertes matières et de ne pas seulement réduire le coût des déchets à la facture du prestataire « déchets ».

La boîte à outils « Réduire le coût de mes déchets » donne des méthodes et des ressources aux entreprises pour améliorer leur impact environnemental sur l’environnement et leur performance économique.

Le coût complet du produit

Pour celui qui conçoit :

L’écoconception d’un produit prend en compte ses impacts sur l’ensemble de son cycle de vie : extraction des ressources nécessaires, transformation, transports, distribution, usage et fin de vie. Cette approche permet de connaître les effets de chaque choix de conception sur l’ensemble du cycle de vie du produit.
Pour en savoir plus, consultez le dossier « Écoconcevoir mes produits ».

De même, quand elle réfléchit à la conception de son produit, l’entreprise doit considérer les coûts sur l’ensemble du cycle de vie du produit pour chacun des acteurs impliqués. Par exemple, un surcoût à la fabrication pour l’entreprise pourra entraîner un coût moindre à l’usage pour son client. Pour chaque option de conception, les coûts sur le cycle de vie doivent donc être pris en compte et comparés à la valeur perçue par le client.

Pour celui qui achète :

Réciproquement, une entreprise qui achète ou loue un produit, un équipement ou un bâtiment a tout intérêt à considérer l’ensemble des coûts du bien sans oublier les coûts liés à l’usage ou à la fin de vie. Pour un bâtiment, un équipement électrique ou un véhicule par exemple, les coûts énergétiques sont déterminants. Pour certains produits chimiques, le coût de gestion des déchets qui en résultent (matières et emballages usagés) peut être prépondérant.
Ceci implique une collaboration entre les personnes responsables des achats et celles en charge de l’usage et de la fin de vie des biens. Au-delà de la question du coût, cette réflexion peut amener l’entreprise vers les achats responsables.
Pour en savoir plus, consultez la Boîte à outils des achats responsables.