Nos expertises

Ce qu'il faut savoir

Mis à jour le 24/10/2016

Le sol est la couche supérieure de la croûte terrestre. Il est le produit d’interactions complexes au cours du temps entre le climat, la géologie, la végétation, l’activité biologique et l’utilisation des terres.

D'une épaisseur de quelques centimètres à quelques mètres, il est organisé en couches différenciées, appelées horizons. Les proportions des différents éléments constituant le sol (sable, argile, matières organiques, eau, air), ainsi que l’agencement de ces éléments, définissent un type de sol. Plus de 320 types importants de sols ont été identifiés en Europe, avec des différences notables dans leurs propriétés chimiques, physiques et biologiques, conditionnant les paysages et les écosystèmes terrestres.

Le sol est par ailleurs une ressource non renouvelable avec des taux de dégradation potentiellement rapides (quelques années ou décennies) alors que les processus de formation et de régnération sont extrêmement lents (plusieurs milliers d'années).

En 2015, dans le cadre de l'année internationale des sols, l'ADEME a publié la brochure "Les sols portent notre avenir". Ellle fait le point sur les enjeux liés aux sols, à leur gestion et sur les actions possibles à mettre en oeuvre par chaque acteur -administrations, collectivités, aménageurs territoriaux, entreprises et monde agricole- pour leur préservation et l'amélioration de leurs qualités."

 


 

Les fonctions du sol

Le sol remplit une multitude de fonctions essentielles à la vie et souvent interdépendantes  :

  • environnementales (stockage du carbone , stockage et épuration de l’eau, rétention des polluants, habitat pour la biodiversité et réservoir de gènes, atténuation du changement climatique et adaptation à ses conséquences) ;
 
La vie cachée des sols (PDF - 4.53 Mo )

 
  • économiques (production agricole et forestière, source de matières premières) ;
  • sociales et culturelles (support de l’activité humaine, patrimoine culturel et paysager, socle fondateurs des sociétés).

Le sol est par ailleurs une ressource non renouvelable avec des taux de dégradation potentiellement rapides (quelques années ou décennies) alors que les processus de formation et de régénération sont extrêmement lents (plusieurs milliers d'années).

Les menaces

Le sol est soumis à de nombreuses menaces, provenant majoritairement des activités humaines. Celles-ci ont été précisées par la Commission européenne, dans sa communication d’avril 2002, et reprises dans la stratégie thématique pour la protection des sols du 22 septembre 2006. Les dix menaces jugées comme les plus préoccupantes sont :

  • l’érosion ;
  • la diminution de matières organiques ;
  • la contamination ;
  • l’imperméabilisation ;
  • le tassement ;
  • la réduction de la biodiversité ;
  • la salinisation ;
  • les inondations et les glissements de terrain ;
  • l'eutrophisation pour les sols naturels et l'acidification pour les sols forestiers.

Bien que ces menaces affectent directement toutes les fonctions du sol, il est généralement considéré que les fonctions les plus vulnérables vis-à-vis de la santé humaine sont celles liées aux productions alimentaires (du jardin potager aux cultures) et celles visant à la fonction de filtration et de stockage des eaux souterraines, principale source d’eau potable. Certaines menaces peuvent également perturber d’autres fonctions du sol comme celle de support de l’activité humaine ou du patrimoine culturel (contamination d’un sol à usage récréatif tel qu’un jardin d’enfant voisin d’un site industriel métallurgique, ou dégradation de l’habitat, perte de fertilité du sol…) ou celle de support à la biodiversité des écosystèmes terrestres.

L’ADEME a la charge de mener des actions pour la protection des sols et notamment leur gestion durable en lien avec les pratiques agricoles et sylvicoles. Ces actions nécessitent de connaître et de surveiller les sols afin de les gérer au mieux en fonction de leurs caractéristiques et de leurs usages. Parallèlement, les sols ayant un rôle majeur dans la régulation du climat, cette dimension doit être considérée lorsque différentes options de gestion sont possibles.