Nos expertises

Contexte du programme AVELO

Mis à jour le 22/07/2019

 

Vivre collectivement le changement
La part modale du vélo est aujourd’hui faible en France (2,7 % de l’ensemble des déplacements) et positionne la France 25e dans l’Union européenne où la part modale moyenne dépasse 7 %.

Les enjeux du développement d’un écosystème cyclable sont immenses à la fois en termes d’aménagement (infrastructures dédiées, partage de la voirie, traitement des discontinuités, stationnement sécurisé…) mais également en termes d’accompagnement (offre de services, appui au changement de pratique…). Dans le même temps, le potentiel d’usage du vélo est très important : pour les trajets domicile-travail inférieurs à 5 km, la part de la voiture s’élève à 60 % environ tandis que le vélo reste très minoritaire (<4 %) selon l’INSEE alors qu’il s’agit d’un mode particulièrement efficace, avec des bénéfices sur la qualité de l’air, la santé, l’attractivité des villes, la transition écologique et énergétique, l’accès à la mobilité pour tous ou encore l’emploi.

Les travaux menés dans le cadre des Assises de la Mobilité ont mis en avant le potentiel du vélo pour notre mobilité et la nécessité de renforcer les efforts en faveur du développement du vélo. Le Conseil d’Orientation des Infrastructures (COI) a proposé la création d’un fonds pour accompagner financièrement les collectivités dans la mise en œuvre de leur politique cyclable. Dans le cadre du Grand Plan pour l'investissement, l’Etat a décidé de consacrer sur le quinquennat 500 M€ de la dotation de soutien à l’investissement local (mise en œuvre par les Préfets) aux mobilités, et notamment aux mobilités actives.

Le Gouvernement s’est fixé comme objectif d’atteindre 9 % de part modale en 2024. À titre de comparaison, la part du vélo représente entre 2 et 3 % des déplacements à Paris ; en 2016 à Strasbourg, la part du vélo en représentait 15 %.
L’ADEME s’est inscrite dans cette dynamique en lançant en octobre 2018 l’appel à projets Vélo & Territoires. Il vise à inciter les territoires les moins denses à s’investir sur le développement des mobilités actives et s’articule autour de trois axes :
 
  • axe 1 : Soutenir la construction d’une stratégie de développement d’aménagements cyclables via le financement d’études ;
  • axe 2 : Soutenir le développement de l’usage du vélo dans les territoires en finançant l'émergence de services vélos et la mise en œuvre de services innovants ;
  • axe 3 : Soutenir l’ingénierie territoriale pour mettre en œuvre une politique cyclable intégrée à l’échelle du territoire en finançant : le recrutement de chargés de mission vélo/mobilités et la création de campagnes de communication grand public, particulièrement à destination des publics jeunes.
Cet appel à projets a rencontré un vif succès et 227 territoires sont lauréats de l’appel à projets Vélo et territoires. Afin de répondre à l’engouement des collectivités, l’ADEME a mobilisé le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) pour financer une grande partie des actions des projets lauréats.
Le programme « AVELO » a été créé par l’arrêté du 17 avril 2019 (publié au JORF du 4 mai 2019) instaurant le programme PRO-INNO-26 AVELO à compter du lendemain de sa publication et jusqu’au 31 décembre 2021.