Nos expertises

Gouvernance mondiale et développement durable

Mis à jour le 15/06/2015

Le développement durable se construit à de multiples échelles. Du fait de l’interdépendance des peuples et de la biosphère, il est nécessaire de coordonner les actions de différents territoires entre eux.

Conférence internationale de Poznan sur le changement climatique.
Relever les défis globaux du développement durable requiert aussi un engagement collectif, sous peine de décourager les initiatives individuelles. S’accorder sur ces engagements et les mettre en œuvre sont le principal enjeu de la « gouvernance mondiale », pilotée en particulier par l’Organisation des Nations Unies.
De nombreuses instances de négociation et de coordination traitent de différentes thématiques du développement durable (les négociations sur le climat, la gestion transfrontalière de l’eau, le commerce des espèces menacées, etc.).
La première grande conférence internationale traitant de l’ensemble des problématiques du développement durable fut le sommet de la Terre de 1992 à Rio de Janeiro, suivie du sommet de Johannesburg en 2002 (aussi appelé « Rio+10 »).
En juin 2012, la troisième conférence des Nations Unies sur le développement durable s’est également tenue à Rio. Le rendez-vous a été l'occasion de faire le bilan des engagements pris lors du sommet mondial pour le développement durable en 1992, des progrès réalisés, mais aussi des lacunes qui subsistent. Une déclaration commune, intitulée « L'avenir que nous voulons », a été adoptée à l'unanimité par les participants à l'issue de la conférence.
Les négociations sur la lutte contre le réchauffement climatique font également l’objet d’une conférence annuelle internationale. La France accueillera la 21e conférence en décembre 2015. L’enjeu est de taille, puisque les États se sont engagés en 2011 à trouver un accord global en 2015, pour une mise en œuvre progressive à l'horizon 2020.