Nos expertises

Collecte en porte-à-porte

Mis à jour le 21/06/2018

Lors d’un circuit de collecte prédéfini, le service d’enlèvement ramasse les déchets triés et déposés dans des contenants spécifiques. Ces contenants sont affectés à un ou plusieurs producteurs de déchets et disposés à proximité de leur domicile.

Contenants de précollecte

Les déchets sont collectés dans les contenants de précollecte prévus à cet effet. La tendance actuelle est à la généralisation de la mécanisation par l’usage de conteneurs normalisés pour des raisons d’ergonomie. Le chargement de sacs ou de caissettes de déchets ménagers s’avère ne pas pouvoir satisfaire à la norme NF X35-109 révisée en 2011 relative à la manutention manuelle.

Des véhicules sont ensuite utilisés pour prendre en charge les déchets précollectés.
 

Matériels de collecte

Typologie générale :

  • bennes à ordures ménagères (BOM) à chargement arrière, très majoritaire en France ;
  • BOM à chargement latéral, robotisées ou non ;
  • BOM à chargement vertical, utilisées par exemple pour le verre.

Ces véhicules doivent être adaptés à la situation locale : type d’habitat, type de contenants, distance de collecte.

À titre d’exemple, la typologie des BOM à privilégier selon le type d’habitat est la suivante :

  • milieu rural, pavillonnaire dispersé : collecte latérale ou verticale avec un mono-opérateur ;
  • milieu semi-urbain : BOM à chargement arrière ou minibennes très maniables pour les voiries étroites des lotissements ;
  • milieu urbain dense : idéalement, des points d’apport volontaire car ils dispensent le service à moindre coût. L’utilisation des minibennes en hypercentre s’avère très utile.
Pour optimiser leur capacité, les BOM sont équipées d’un système de tassement. Les véhicules de collecte fonctionnent généralement au gasoil, mais les véhicules à énergies alternatives (GNV, hybride, électrique) sont de plus en plus utilisés et permettent de limiter les émissions polluantes et le bruit.

Depuis 1990, les constructeurs de poids lourds doivent respecter les normes européennes, appelées normes Euro. De la norme Euro 0 à la norme Euro 6 (en vigueur à compter du 1er janvier 2014), elles sont toujours plus restrictives pour les constructeurs de poids lourds afin de réduire les émissions de particules et d’oxydes d’azote.