Nos expertises

Collecte en apport volontaire

Mis à jour le 24/08/2016

D'abord réservée aux flux de collecte séparée, la collecte en apport volontaire s’étend aujourd’hui aux ordures ménagères, dans les territoires ruraux comme dans les ensembles de logements collectifs, grâce aux solutions enterrées et semi-enterrées.

Points d’apport volontaire

 

Lors de la collecte en points d’apport volontaire (PAV), les déchets sont déposés dans des conteneurs spécifiques installés en différents points fixes sur la zone de collecte. Ces contenants sont accessibles à l’ensemble de la population. Lors de la mise en place de la tarification incitative, l’accès à ces équipements peut être individualisé et contrôlé (par exemple, en utilisant les cartes d’accès).

Il existe différents types de PAV :

  • conteneurs aériens, posés sur le sol, couramment employés pour les recyclables, pouvant être de formes et de volumes variés ;
  • colonnes enterrées et semi-enterrées, caractérisées par une très bonne intégration paysagère et permettant une régulation thermique des déchets.

Le PAV est souvent organisé avec des îlots de trois colonnes enterrées minimum : une pour les ordures ménagères, une pour la collecte séparée et une pour le verre.
Chaque colonne possède un orifice adapté au type de déchets collecté.
L’entretien et la maintenance des PAV sont indispensables afin de garantir dans la durée les performances d’une collecte.
Un matériel spécifique (camion muni d’une grue) est nécessaire pour effectuer la collecte des PAV.

Point de regroupement

Le regroupement est un mode d’organisation de la collecte dans lequel le contenant est attribué à un groupe d’usagers identifiables. Ces contenants sont en général des bacs d’un volume important.

Collecte pneumatique

Conteneurs de collecte pneumatique

Certaines collectivités, notamment en région parisienne (Issy-les-Moulineaux, Romainville, Vitry-sur-Seine, par exemple), ont lancé l’aménagement d’un système de collecte pneumatique par réseau enterré.

La collecte pneumatique consiste à déposer les déchets dans des points de collecte (bornes) pour les acheminer par aspiration dans des conduits souterrains, jusqu’au terminal dans lequel est installée la centrale d’aspiration. Après compactage, les déchets sont acheminés par camions vers des filières de valorisation et de traitement. Pour les projets en cours, cette collecte ne concerne que deux catégories de déchets : les ordures ménagères résiduelles ainsi que les papiers et les emballages. Mais à l’avenir, elle pourrait inclure le flux des biodéchets. Toutefois, la collecte de verre (trop abrasif pour les tuyaux de transport) ainsi que les déchets encombrants et les déchets dangereux nécessitent de mettre en place des collectes complémentaires. La limitation d’utilisation de camions de collecte et la disponibilité du service de collecte constituent les avantages de ce type de collecte. Néanmoins, un bilan économique et environnemental détaillé doit être réalisé afin de conclure sur la pertinence de ce type de collecte.