Nos expertises

Valorisation de la matière

La valorisation de la matière englobe toutes les opérations de valorisation (préparation en vue du réemploi, recyclage, remblaiement).

Principes de la valorisation matière

La valorisation matière se définit par l’utilisation de déchets en substitution à d’autres matières ou substances. Néanmoins, la valorisation matière exclut toute forme de valorisation énergétique et du retraitement en matières destinées à servir de combustible.
On distingue trois opérations principales de valorisation matière :

  • le recyclage, permettant de retraiter les déchets dans le cadre de leurs fonction initiale ou à d’autres fins ;
  • la valorisation organique, permettant de valoriser les déchets organiques après méthanisation ou compostage par un retour au sol de matière organique ;
  • le remblaiement de carrières, réalisé avec apport de matériaux extérieurs (déblais de terrassement, matériaux de démolition...) nécessitant un tri préalable de ces matériaux afin de garantir l’utilisation des seuls matériaux inertes.

Un enjeu majeur partagé au niveau mondial

La valorisation matière des déchets répond dès à présent et dans une perspective de long terme à des enjeux incontournables, aussi bien au niveau international que local.
Alors que l’économie des matières premières ou d’énergie est un enjeu majeur partagé au niveau mondial, la valorisation matière participe à l’économie des matières premières ou d’énergie et à leur sécurité d’approvisionnement. Les matières premières de recyclage contribuent positivement à l’économie de matières premières vierges.
La matière première de recyclage est récupérée à partir de produits usagés et de rebuts, à l’exception des rebuts découlant d’un processus de production primaire. Cette dénomination remplace peu à peu le terme « matière première secondaire » pour éviter de considérer ces matières premières de recyclage comme secondaires vis-à-vis des matières premières vierges.
La valorisation matière, incluse dans une approche globale de développement durable, contribue aussi à l’atténuation du réchauffement climatique, à la préservation de la santé des hommes, à la protection de l’environnement et des écosystèmes.
Enfin, la valorisation de la matière a un véritable impact sur la maîtrise des coûts et la croissance de l’emploi ainsi que le développement industriel des technologies.