Nos expertises

Préparation de combustibles solides de récupération

Mis à jour le 20/07/2018

Les Combustibles solides de récupération (CSR) sont préparés à partir de déchets non dangereux solides de façon à permettre une valorisation énergétique performante en chaleur et/ou en électricité, en général en substitution d’énergie fossile.

Contexte

La production de CSR s’inscrit en complément de la valorisation matière, en cherchant à valoriser des déchets qui ne peuvent pas être recyclés. Leur préparation vise à répondre à des exigences à la fois de densité énergétique, mais également de réduction de contaminants lors de la combustion.
La recherche de voies d’approvisionnement énergétique plus économiques que les énergies fossiles et moins émettrices de gaz à effet de serre est observée chez les industriels gros consommateurs d’énergie. Les énergies renouvelables, mais également les déchets, peuvent constituer ces nouvelles sources d’approvisionnement.
La politique actuelle de réduction de l’enfouissement, et plus particulièrement l’objectif de réduction de 50 % du tonnage de déchets enfouis à l’horizon 2025, va conduire à détourner quelque 12 millions de tonnes de déchets de l’enfouissement. Il faudra, pour une partie de ce flux qui ne pourra être séparée sur le lieu de production, créer des centres de tri afin d’extraire les matières recyclables. Ces centres de tri vont générer des refus de tri qui peuvent représenter entre 15 et 90 % du flux entrant, selon la nature des déchets, le type de tri et la qualité recherchée pour le flux destiné au recyclage matière.
Ces refus de tri peuvent subir des étapes complémentaires pour préparer des CSR et minimiser la partie destinée à la décharge telles que broyage, criblage (trommel), éventuellement séparation aéraulique, séparateur de métaux (magnétique et à courant de Foucault), séchage…
La production de CSR est un maillon complémentaire au recyclage, dans une logique d’optimisation des ressources. Elle représente un complément d’activité pour les centres de tri et est génératrice d’emplois.
Il existe un lien direct entre la qualité du CSR et le lieu de valorisation. Les caractéristiques du CSR dépendent des déchets entrants et du procédé de préparation à leur valorisation. Dans la pratique, le producteur du CSR et l’utilisateur déterminent les qualités requises du CSR, et l’utilisateur vérifie la conformité à ses exigences pour chaque lot préparé.
On estime qu'en 2025, 2,5 Mt de CSR seront produites annuellement en France.

Lire le rapport « État de l’art de la production et de l’utilisation de combustibles solides de récupération »

Procédé

À partir de déchets non dangereux solides, et après extraction de la fraction recyclable, les CSR sont préparés de façon à permettre une valorisation énergétique performante en chaleur et/ou en électricité, en substitution d’énergie fossile. Ils sont stockables et se caractérisent par un potentiel énergétique relativement élevé (mesuré par le Pouvoir calorifique inférieur (PCI)). La teneur en polluants (halogénés, métaux lourds…), en humidité et leur granulométrie doivent être compatibles avec les procédés de valorisation énergétique, de traitement des fumées et avec les exigences réglementaires sur le devenir des cendres.
Les CSR peuvent être rangés en deux catégories en fonction de la provenance des déchets :

Les CSR sont issus des refus de tri des déchets des activités économiques, des collectes sélectives des emballages, des encombrants de déchèteries (déchets secs et riches en résidus de plastiques, bois, papier… non recyclables dans les conditions actuelles). On distingue :
 
  • les CSR de haute qualité (ou qualité cimentière) (PCI > 18 MJ/kg et teneur en chlore < 0,5 %), principalement utilisés en cimenteries en France ;
  • et les CSR de bonne qualité (PCI entre 12 et 18 MJ chlore < 1,5 % qui seront destinés à des chaudières dédiées aux CSR.
Les unités de préparation des CSR sont réglementairement des unités de traitement des déchets.

Dans le cadre de la nouvelle rubrique ICPE 2971, un décret sur la caractérisation des CSR est en voie de promulgation.