Nos expertises

Réparation

Mis à jour le 27/11/2019

La réparation participe à l'économie circulaire en contribuant au prolongement de la durée de vie des produits et des équipements.

Les activités de réparation contribuent au prolongement de la durée de vie des produits et participent ainsi à la réduction des consommations de ressources et de la production de déchets. Elles participent également au maintien et au développement d’emplois locaux. Elles jouent un rôle de premier plan et véritablement structurant pour les politiques de prévention des déchets et constituent l’une des cibles prioritaires du programme national de prévention des déchets 2014-2020.

La réparation est la remise en fonction d’un bien

Cordonniers, couturières, restaurateurs de meubles, dépanneurs en électroménager, réparateurs d'appareils électriques ou électroniques… sont des métiers de la réparation.
 

Les acteurs

Le secteur de la réparation en France est relativement fragmenté : il n’existe pas un mais plusieurs secteurs de la réparation correspondants à différents produits (automobiles, électroménager, cycles, vêtements…). Compte tenu de l’importance du secteur sur le plan économique, les acteurs de la réparation sont hétérogènes et dominés par des structures privées.

L'activité de réparation peut concerner des : Tous ces acteurs jouent un rôle clé dans le développement du secteur de la réparation.
La réparation est aussi un support d’emploi local dans des secteurs émergents comme la réparation des objets connectés et de la téléphonie mobile, précisément parce que ces appareils sont de plus en plus sophistiqués et de plus en plus chers. Elle peut aussi être source d’économie en évitant ou reportant l’achat d’un objet neuf.
 
Cliquer sur l'image pour l'agrandir



Télécharger le descriptif détaillé du visuel (RTF - 55, 49 ko)

Les actions

Particuliers, collectivités, associations, réparateurs, distributeurs, fabricants… nous pouvons tous agir pour prolonger la durée de vie de nos produits !

Quelques liens pour vous aider à passer à l’action : Une synthèse thématique sur la réparation permet un accès facilité à un panel de retours d'expérience sur le sujet.

 

Réglementations

  • La Feuille de route pour l’économie circulaire, publiée en avril 2018, consacre 9 mesures à la réparation. L’objectif est de renforcer l’offre (disponibilité des pièces détachées, formation…) et de faciliter la demande (affichage d’un indice de réparabilité, garantie, sensibilisation…) pour favoriser la réparation.
Une des mesures phares est la mise en place d’un affichage obligatoire à partir de 2020 pour les équipements électriques, électroniques et électroménagers d’une information simple sur leur réparabilité.

Cet indice de réparabilité :
 
  • permettra une information à destination des consommateurs pour pallier à l’asymétrie d’information entre ces derniers et les fabricants concernant la réparabilité du produit ;
  • incitera les fabricants à intégrer dès la conception de leurs produits des critères de réparabilité.
La loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) a inscrit la réparation comme une priorité. Elle a renforcé la priorité donnée à la prévention de la production de déchets dans les actions à mener pour favoriser la transition vers une économie circulaire et non plus « linéaire ».

Le programme national de prévention des déchets 2014-2020 (PDF - 1,6 Mo) constitue, quant à lui, un levier pour la mise en œuvre d’actions concrètes de réduction des déchets. Parmi les 13 axes du programme figure la durée de vie des produits (2.B.2.2) et le réemploi/réparation/réutilisation (2.B.2.5).  
 

À télécharger