Nos expertises

Qui peut agir ?

Mis à jour le 18/08/2016

La prévention concerne l’ensemble du cycle de vie d’un produit, d’un bien ou d’un service, donc l’ensemble des acteurs.

La prévention côté consommateur

Le consommateur détient le pouvoir d’acheter ou non les produits qui lui sont proposés, d’en optimiser l’usage pour limiter les gaspillages, en fonction de ses besoins et de son mode de vie. Parce qu’il peut pratiquer l'écoconsommation, le consommateur est impliqué dans la démarche de réduction de ses déchets. Par ses choix et ses demandes, il peut également influer sur l’offre de produits et peser sur la chaîne de fabrication.
Exemple : acheter une écorecharge plutôt qu’un flacon de lessive.

La prévention côté entreprises et industriels

Qu’elles soient petites ou grandes, les entreprises et industries peuvent trouver des intérêts à réduire leurs déchets, au point que cela est devenu un élément de stratégie pour nombre d’entre elles.

À la source

La prévention est un élément de stratégie pour les entreprises, à la source en s’engageant dans des démarches d’écoconception.
Des progrès importants ont ainsi été réalisés pour réduire les consommations de matières premières.
Exemple : le poids unitaire des pots de yaourt a été réduit de 13 % en huit ans, et de 10 % pour les canettes aluminium. En optimisant la découpe d’un emballage, l’industriel réduit la quantité de rebuts de fabrication et les achats de matières premières. En facilitant la réparation (conception des produits et mise à disposition de pièces de rechange), il permet d’allonger la durée de vie des produits. En simplifiant les standards, il réduit le besoin de renouvellement (exemple des chargeurs électriques).
L’écoconception peut aussi constituer un gain financier pour l’entreprise.
Exemple : une nouvelle technologie de fabrication de moules a permis à l’industriel FACO’M d’utiliser 30 % de matière plastique en moins, soit 86 000 € d’économies par an sur l’achat de plastique. La réduction du tonnage de déchets non dangereux liés à la production mis en décharge génère 3 000 € d’économies supplémentaires.

En aval

La prévention est devenue un élément de stratégie pour les entreprises, à l’aval, en s’engageant dans des démarches d’éco-exemplarité et de management environnemental, permettant de valoriser son image interne et externe.
 

plaquette à destination des PME pour les convaincre de l'intérêt, en particulier économique, d'agir sur leurs déchets, leurs consommations de matières donc sur leur "efficacité matière"en s'appuyant sur des exemples et en faisant connaître les outils et l'accompagnement de l'ADEME.
Une plaquette de sensibilisation des PME, en particulier industrielles et de logistique incite les entreprises de l'intérêt économique d'agir sur leurs déchets, leurs consommations de matières en s'appuyant sur des exemples.


La prévention, une problématique RH

Réduire ses déchets, c’est aussi la possibilité de fédérer le personnel autour d’un projet commun avec des objectifs écologiques et économiques motivants. L’étude « Salariés et développement durable » menée en 2010 par l’ADEME Pays de la Loire montre l’intérêt des salariés pour le sujet : 94 % se disent réceptifs à un projet sur les déchets.
La boîte à outils OPTIGEDE vous donnera des pistes et des méthodes pour agir, des exemples d’entreprises de votre secteur ainsi qu’un éclairage sur les aides financières.


Pour plus de détails sur les gains financiers des entreprises à réduire leurs déchets >> Réduire le coût de mes déchets.

La prévention côté collectivités

Les collectivités qui gèrent les flux de déchets des ménages et des petites entreprises ou artisans ont un rôle essentiel. Elles peuvent être exemplaires et sensibiliser leurs services. Elles peuvent aussi agir auprès des ménages. Toutes ces démarches sont d’ailleurs proposées lors de l’élaboration d’un programme de prévention qui pourra être associé à la mise en œuvre d’une tarification incitative de la gestion des déchets (tarification au service rendu ou au volume de déchets produits).