Nos expertises

Alléger l’empreinte environnementale de la consommation des Français en 2030

Mis à jour le 15/11/2018

Changer les modes de consommation et de production afin d’alléger l’empreinte environnementale est une nécessité pour préserver à long terme la planète. La vision 2030 de l’ADEME apporte des pistes d’évolution.

L’ADEME s’est basée sur les tendances de production et de consommation des ménages français pour proposer des évolutions conduisant à une réduction de leur empreinte environnementale et chiffrer les gains générés par celles-ci à l’horizon 2030.
 

Principaux changements 

Pour l’alimentation, il s’agit de rééquilibrer les régimes en diminuant la part carnée, pour répondre conjointement aux enjeux sanitaires et environnementaux et réduire le gaspillage actuel d’environ 60 % sur l’ensemble de la chaîne.
Le vélo, la marche et les services de mobilité (transports en commun, train, autopartage et covoiturage), combinés pour un même déplacement, seront des alternatives au déplacement individuel en voiture. Cette diversification des modes de déplacement s’accompagnera d’une pénétration plus importante des véhicules allégés, électriques et hybrides rechargeables.
L’habitat sera moins consommateur d’énergie et émetteur de gaz à effet de serre grâce à une rénovation des logements existants (500 000 logements/an), aux nouvelles constructions performantes, au doublement de la construction bois et au développement de l’habitat collectif en milieu urbain dense. L’allongement de la durée de vie des biens d’équipement et de communication, et des vêtements, grâce à l’écoconception, au réemploi, à la réutilisation/réparation, réduira les impacts environnementaux des produits, notamment lors des phases de fabrication et de fin de vie.
Concernant les loisirs, les évolutions envisagées sont une moindre utilisation des transports aériens lorsque le train est substituable pour les courtes et moyennes distances, et des équipements électroniques combinant plusieurs fonctions.
Enfin, la santé et l’enseignement bénéficieront de l’ensemble des mesures prises dans le tertiaire pour réduire leurs impacts environnementaux. Des modes de vie plus sains devraient en outre conduire à une moindre utilisation de médicaments et de soins par rapport à une transformation tendancielle de la consommation.
 

Évolution des impacts environnementaux

À l’horizon 2030, le scénario « Empreinte environnementale allégée » permettra de diminuer de 17 % l’empreinte carbone des Français par rapport à 2007 (année de référence), et les importations représenteront près de 50 % de cette dernière. Les hausses des autres impacts environnementaux étudiés (acidification et oxydation photochimique) seront maîtrisées, mais les déchets industriels non dangereux augmenteront tangiblement du fait des rénovations des logements.
 

Perspectives générales 

Au-delà des écogestes et de l’éco-efficience des produits et de la production, le scénario ADEME tend vers une augmentation de la qualité des biens et services et vers un soutien des formes durables des nouvelles économies (collaborative, de la fonctionnalité et numérique). Pour atteindre les objectifs internationaux ambitieux de moins de deux tonnes eq.CO2/personne/an en 2050, des changements structurels de l’économie et de nos modes de vie devront s’imposer à plus long terme.

Documents complémentaires