Nos expertises

Les indicateurs d’impacts couramment utilisés dans l’analyse du cycle de vie : l’eau

Mis à jour le 14/08/2014

Les indicateurs d’impacts couramment utilisés dans l’analyse du cycle de vie (ACV) sont environ une douzaine, qui portent principalement sur la qualité de l’air, la qualité de l’eau, la santé humaine et l’épuisement des ressources.

Les principaux indicateurs d’impacts sur l’eau

Eutrophisation des eaux douces

L’eutrophisation d’un milieu aqueux se caractérise par l’introduction de nutriments, sous la forme de composés azotés et phosphatés, conduisant au développement voire à la prolifération d’algues et à l’asphyxie du milieu.
L’eutrophisation des eaux douces est principalement due aux composés phosphatés. L’apport de phosphates dans le milieu naturel provient à la fois de l’agriculture (utilisation d’engrais, déjections animales), des rejets industriels et des rejets domestiques (déjections humaines, détergents et lessives).

Eutrophisation des eaux marines

L’eutrophisation des eaux marines est consécutive à l’introduction de nutriments sous la forme de composés azotés, celle-ci conduisant à une prolifération d’algues et à une asphyxie du milieu. Différents composés azotés sont impliqués dans ce phénomène : les nitrates, les nitrites, l’azote ammoniacal, l’azote organique.
Les activités agricoles – de culture et d’élevage – ainsi que les activités industrielles et domestiques (ex : eaux usées) contribuent à ces apports de nutriments azotés dans l’environnement.

Écotoxicité aquatique

Les activités humaines peuvent nécessiter la mise en œuvre de produits et de préparations susceptibles de rejoindre les écosystèmes aquatiques et de se révéler toxiques pour leur faune et leur flore.
Ainsi, certains produits consommés par les ménages peuvent engendrer des effets écotoxiques pour les milieux aquatiques : shampoings, produits d’hygiène, détergents ménagers par exemple.

Consommation d’eau

En analyse du cycle de vie, cet indicateur de flux revient à considérer les prélèvements d’eau directement puisés dans les réserves naturelles d’eau douce (ex. : rivière, lac, nappe phréatique) ou d’eau salée.