Nos expertises

Les objectifs internationaux

Mis à jour le 08/04/2014

Le protocole de Kyoto est un traité international visant à la réduction des émissions de Gaz à effet de serre (GES). Il est entré en vigueur le 16 février 2005.

Le protocole de Kyoto est un traité international visant à la réduction des émissions de Gaz à effet de serre (GES), entré en vigueur le 16 février 2005.
Lors de la Conférence de Doha de 2012 (COP), la décision a été prise de prolonger le protocole de Kyoto jusqu’en 2020. Si celui-ci fixe de nouveaux objectifs de réduction à cet horizon, les parties signataires ne représentent plus que 15 % des émissions mondiales de GES, après que le Canada, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Russie se sont retirés de l’accord.
Un nouvel accord impliquant toutes les parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) devrait cependant être finalisé dès 2015, pour entrer en vigueur en 2020.
Ce protocole vise à réduire les émissions de six gaz à effet de serre : dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d’azote et trois substituts des chlorofluorocarbones.

Référence du texte Objectifs par rapport à 1990
Protocole de Kyoto 2
(Décembre 2012)
  • Nouveau périmètre pour le calcul des émissions de GES : la comptabilisation du bilan de la gestion forestière (biomasse, bois mort, litière, sols et produits forestiers) est calculée par rapport à un niveau de référence obtenu sur la base d’un scénario « au fil de l’eau » et non d’une référence historique. Le niveau de référence devient donc le stock de carbone qu’il est prévu d’atteindre si l’on poursuit la gestion forestière actuelle ;
  • Changement des parties impliquées dans le protocole ;
  • Objectif de 18 % de réduction des émissions de GES sur 2013-2020 pour l’ensemble des parties et de 20 % pour l’UE ; 
  • Prise en compte d’un GES supplémentaire : le trifl uorure d’azote (NF3).
Protocole de Kyoto
(entré en vigueur le 16 février 2005)
  • France : gaz à effet de serre (C02, CH4, HFC, PFC, N20, SF6) = stabilisation sur 2008-2012 ;
  • UE : gaz à effet de serre = - 8 % sur 2008-2012 ;
  • Pays signataires : - 5,5 % sur 2008-2012.