Nos expertises

Le bois dans la construction

Mis à jour le 19/02/2015

L’utilisation du bois dans la fabrication de produits pour la construction ou la rénovation des bâtiments (hors ameublement) progresse depuis une vingtaine d’années, pour atteindre environ 15 millions de m³ par an aujourd'hui.

Usages du bois dans la construction

Pour le secteur de la maison individuelle, la part de construction de ce matériau a crû de 10 % par an, pour atteindre environ 12 % aujourd’hui. La technique de l’ossature bois représente les trois quarts du marché, le poteau/poutre 12 %, le bois massif empilé 5 %, le colombage 3 %, les panneaux massifs contrecollés (CLT) 4 %. Ces derniers commencent à être employés en France pour les bâtiments collectifs et leur utilisation devrait augmenter dans les prochaines années.
 

Des atouts importants

Le bois issu de forêts gérées durablement (et bénéficiant d’une certification), est une ressource renouvelable. Son utilisation permet de stocker le carbone capté par les arbres et contribue ainsi à lutter contre le changement climatique. Sa transformation en produit de construction nécessite peu d’énergie. Le bois se prête aisément à la préfabrication et sa faible densité facilite les rénovations par extension et surélévation. Enfin, l’exploitation de la forêt française (la quatrième en superficie en Europe) mobilise de nombreux emplois locaux.
Cependant, les usages du bois peuvent présenter certaines difficultés à prendre en compte dans la conception des bâtiments, en fonction de leur type et de leur implantation : faible inertie thermique des modes constructifs pouvant avoir des conséquences sur le confort d’été, entretien plus conséquent des éléments extérieurs soumis aux aléas climatiques, impact des colles et produits de préservation et de traitement sur la qualité de l’air intérieur.
 

Des impacts à évaluer au niveau du bâtiment

Comme pour tous les produits de construction, la fabrication des produits en bois a des impacts sur l’environnement (pollution de l’air, de l’eau, consommation d’énergie, de matière, d’eau), depuis l’extraction des matières premières jusqu’à leur fin de vie. Ces impacts et leurs performances techniques (mécaniques, thermiques, acoustiques, incendie, etc.) doivent être pris en compte dans la conception globale des bâtiments. Un choix judicieux des produits (et systèmes) permet d’atteindre les performances environnementales, énergétiques et techniques visées pour un bâtiment. Ainsi, l’association du bois avec d’autres types de produit et le recours à des solutions mixtes peuvent mieux répondre aux performances fixées par le maître d’ouvrage.
 

Plans d’actions

  • Deuxième plan bois construction, piloté par le ministère en charge du Logement (DHUP), avec trois groupes de travail : formation des professionnels (Codifab), valorisation des feuillus dans la construction (FNB et FBF) et des solutions bois dans le secteur de la rénovation énergétique (projet Arbre piloté par la FFB et le FCBA).
  • Lancement en décembre 2014 du contrat de filière pour les industries du bois entre l’État et les organisations professionnelles, dans le cadre des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle (NFI).
Dans le cadre des Investissements d’Avenir, lancement par l’ADEME du troisième Appel à Manifestation d’Intérêt « Méthodes industrielles pour la rénovation et la construction de bâtiments ». Il vise en particulier à soutenir la réalisation d’opérations de construction et de rénovation ayant recours à des solutions bois et matériaux biosourcés (première clôture intermédiaire : 30 mars 2015).