Entreprises et monde agricole

Quels indicateurs de suivi mettre en place ?

Mis à jour le 15/12/2015

Compte tenu de l’aspect évolutif de la problématique déchets dans une entreprise, il est important de mesurer régulièrement son évolution et ses résultats afin d’ajuster les actions et ainsi de favoriser l’atteinte des objectifs.

Le présent chapitre vise à vous aider à identifier les indicateurs pertinents qui vous permettront d'effectuer ce suivi.

Le choix des indicateurs

  • Il est préférable de restreindre le nombre d’indicateurs pour en faciliter le suivi. Les indicateurs choisis doivent être en lien avec les objectifs fixés et permettre de vérifier leur atteinte. Par exemple, selon l'ampleur de votre projet, il est possible de suivre entre 5 et 10 indicateurs.
  • Pour rappel, les objectifs doivent respecter les critères Smart, c’est-à-dire qu’ils doivent être spécifiques, mesurables, acceptables, réalistes et temporellement définis.

Avant de statuer sur vos indicateurs, il peut être utile de se poser les questions suivantes : est-ce que l’indicateur représente bien l’importance du problème qu’on cherche à mesurer ? Les données sont-elles disponibles ? Si ce n'est pas le cas, quelles seraient les ressources et les efforts requis pour les collecter ?

Indicateurs de gestion du projet

Il s’agit de comparer les objectifs fixés dans le plan d'actions avec l'avancement réel du projet. Ces indicateurs aident à vérifier si les ressources (humaines, financières) et les délais concordent avec ce qui avait été planifié, de manière à prendre des mesures correctives si nécessaire.

L’utilisation visuelle d’un diagramme de Gantt facilite la communicaiton et le suivi du projet. Il permet de constater rapidement les ajustements à apporter.

Exemples d'indicateurs :

  • écart entre l'échéancier prévisionnel et le calendrier d'avancement du projet ;
  • suivi des échéances du plan d'actions et du nombre d'actions en retard.

Indicateurs de résultats

L'atteinte des résultats peut être mesurée au fur et à mesure de la mise en œuvre du projet. Il est possible par exemple de mesurer :

  • le tonnage par an ou par mois des déchets émis ou évités ;
  • les coûts et dépenses par an et par type de déchets ;
  • le tonnage de déchets par unité de production et la variation de celui-ci;
  • le nombre de collecte par type de déchets et la diminution de celui-ci.
 

Vous pouvez vous servir des données de votre registre déchets afin de mettre en place les indicateurs.

Voici, pour exemple, une application des critères Smart à l'indicateur tonnage par an des déchets émis évoqués précédemment :

  • Spécifique : exprimer de façon chiffrée ce qui doit être atteint. Ex : diminution de 5 % du tonnage de déchets par an ;
  • Mesurable : Avoir accès à des données chiffrées permettant de quantifier. Ex : grâce aux factures réceptionnées ;
  • Atteignable : disposer des ressources humaines et financières. Ex : définition d’étapes d’un plan d’action et permettant d’atteindre l’objectif ;
  • Réaliste : il doit être possible d’atteindre l’objectif avec les moyens de l’entreprise. Ex : la personne-ressource peut intégrer cet objectif dans son emploi du temps ;
  • Temporel : indiquer la date de réalisation permettra de dire si l’objectif a été atteint ou pas. Ex : diminution du tonnage de 5 % la première année.

Grâce à l'utilisation de ce type de démarche, l'entreprise Couvrot, fabricant de malaxeurs à béton (59),  a économisé 24 tonnes d’acier en 1 an :


ADEME - Entre(…)prises de conscience – Couvrot par ADEME

Communiquer sur l'amélioration et les écarts

Que votre bilan soit bon ou mauvais, il est important de communiquer vos chiffres en interne, de manière à fédérer vos équipes et collaborateurs autour de votre projet de réduction et de meilleure gestion des déchets. Pour plus d'informations sur la communication en interne, consultez également le dossier consacré à cette thématique.