Entreprises et monde agricole

Calculer le coût complet des déchets

Mis à jour le 04/02/2020

Les déchets génèrent des coûts diffus pour l'entreprise, en plus des factures payées aux prestataires. Ces coûts souvent méconnus représentent pourtant des montants parfois très conséquents.

En effet, les entreprises considèrent en général que le coût des déchets se limite aux coûts des prestations extérieures pour collecter et traiter les déchets, c'est-à-dire la gestion externe des déchets. Ce budget est effectivement identifié par une majorité d'entreprises via les factures des prestataires déchets. Un déchet génère pourtant d'autres coûts pour l'entreprise, généralement méconnus car diffus et cachés, alors qu'ils représentent des montants bien plus élevés.


Le coût complet des déchets se décompose de la manière suivante :

Coûts de génération

Les coûts de génération correspondent à :

  • L’achat matières et énergie
Chaque déchet a nécessité des achats de matières premières et de fournitures ainsi que des coûts de transformation. Ces coûts sont imputables au déchet et ils sont toujours supérieurs à son éventuelle valeur de revente. Une démarche préventive permet aux entreprises de réduire les coûts liés aux déchets, notamment ceux liés aux matières premières. De même, il faut compter l'énergie dépensée pour le transport, l'usinage et la transformation de la matière première perdue.
  • La main d'œuvre

Le temps nécessaire à la transformation des matières finalement jetées est perdu. Il rentre dans le calcul des coûts de production des déchets. Il faut donc également prendre en compte les coûts de main d'œuvre dans les mêmes proportions que la matière perdue.
La réduction des coûts de génération des déchets passera par la mise en œuvre d'actions visant à la prévention des déchets.

Coûts de gestion

Les coûts de gestion, plus facilement identifiables, correspondent aux factures pour stockage, collecte et traitement (transport, manutention, etc.) de manière directe mais aussi, de manière indirecte, aux taxes et prestations de contrôle qualité et d'audit pour la gestion des déchets.
Ils proviennent également de la gestion administrative des déchets et de l'organisation qui en est faite. Par exemple, sous-traiter ses déchets à un seul prestataire induit une seule négociation annuelle du forfait, alors que l'utilisation de sous-traitants induit suivis parallèles. Les décisions d'organisation ne sont donc pas neutres.
Les coûts de gestion se décomposent de la manière suivante :


Tarifs de location de matériel de stockage

La plupart des déchets sont stockés sur le site du producteur de déchets avant d’être collectés.
En fonction du type de déchets et de la quantité produite par l'entreprise, il s’agit de bennes (10 à 40 m), de compacteurs, de caisses destinées à divers usages, de poubelles de plus ou moins grandes capacités (200 à 1000 l) munies ou non de roulettes. Ces moyens de stockage sont en général loués aux prestataires déchets qui émettent une facture mensuelle. Le tarif s'exprime en euros par mois.

Tarifs de collecte

Les coûts de collecte, appelés parfois coûts de rotation, correspondent à la facturation des opérations d'enlèvement sur votre site et de transport des déchets par le prestataire. Le tarif est souvent exprimé par enlèvement. Dans le cas de certains déchets liquides devant être pompés au cours d'opérations longues (maintenance avec curage, par exemple), des coûts au temps passé peuvent se rajouter. Le tarif s’exprime en euros par collecte et parfois par heure. 


Tarifs de traitement

Les coûts sont essentiellement dépendants du type de traitement (stockage ultime, traitement biologique, incinération, compostage...), des caractéristiques et du tonnage de déchets collectés. Ils sont en effet plus élevés quand on fait reprendre ses déchets par des spécialistes des petits volumes, tels que les regroupeurs, qui doivent les trier pour les massifier avant envoi dans les centres de traitement.
Les tarifs dépendent aussi de la situation géographique des exutoires des prestataires, des contraintes techniques sur les centres de traitement et de la pression concurrentielle régionale ou locale. Voir ci-dessous des ordres de prix des prestations, hors transport. Les tarifs, notamment pour les déchets dangereux, sont valables pour une relative grosse quantité. Ils sont exprimés en euros par tonne de déchets.

Dans le cas d’un traitement par recyclage, il est fréquent que le déchet génère une recette pour l’entreprise. En général, les tarifs de reprise des matières classiques (métaux, cartons, plastiques, solvants) sont indexés sur des cours publics de la matière. Ceux ci varient mensuellement (cartons, papiers, ferraille, films plastiques, etc.) ou au jour le jour (aluminium en grande quantité, par exemple). Attention : un déchet est un flux non rentable pour l'entreprise. Même recyclé, un déchet n’est pas rentable : la recette du recyclage est 4 à 5 fois inférieure au coût complet du déchet (source : 10 €ntreprises témoins ont mesuré le coût complet).

 

La TGAP et la redevance spéciale

La redevance spéciale

Elle correspond au paiement, par les producteurs de déchets non ménagers en faible quantité, de la prestation de collecte et de traitement de leurs déchets effectuée par la collectivité ou par un prestataire désigné et rémunéré par elle. Les entreprises faisant reprendre directement leurs déchets par un prestataire ne sont pas soumises à la redevance spéciale.
Plus d'informations sur la redevance spéciale.

LA TGAP

La Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) s'applique sur tous les déchets selon leurs modes de traitement. Elle a pour but d'inciter les producteurs de déchets à orienter ces derniers vers des filières de valorisation matière.
Retrouvez toutes les informations sur la TGAP.

Gestion interne et administrative des déchets

Cela peut paraître évident, mais la gestion administrative est nécessairement à prendre en compte lorsque vous évaluez vos coûts de gestion.
Exemple : suivi des prestataires et des factures, gestion des bordereaux de suivi des déchets, suivi du registre déchets et des indicateurs, déclaration annuelle des émissions et des transferts de polluants et des déchets (Gerep) pour certaines Installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE).

Il faut également prendre en compte le temps passé par les équipes de production, les manutentionnaires, la maintenance, les services généraux ou encore la logistique pour le fonctionnement des presses à balles, la manutention des poubelles, l'accueil des transporteurs, le conditionnement des déchets...
D'autres coûts de gestion peuvent également être pris en compte comme l'encombrement et la place prise par le stockage interne des déchets dans les bâtiments ou sur les voieries extérieures de l'entreprise.
La réduction des coûts de gestion des déchets passera par la mise en œuvre d'actions visant à l'optimisation de la prise en charge des déchets au sein de l'entreprise et par les prestataires.

Vous pouvez désormais agir pour réduire le coût de vos déchets.