Entreprises et monde agricole

Des conseils pour agir

Mis à jour le 18/09/2018

Le système motorisé se compose notamment du moteur, de la transmission et de l’équipement entraîné. Sur ce poste, certaines actions sont éligibles aux certificats d’économies d’énergie (CEE), qui financent une partie de l’investissement.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (RTF - 75,63 ko)

Télécharger le schéma « Systèmes électriques : optimisez vos consommations d'énergie »

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Agir sur la performance des équipements

  Facilité TRI Coût

Choisir des moteurs asynchrones à haut rendement. Le rendement est normalisé par une classe allant de IE1 à IE3, défini selon la norme CEI 60034-30 pour les moteurs de moins de 375 kW. Le règlement européen N°4/2014 (PDF - 708 Ko) impose le rendement minimum IE2 pour les moteurs mis sur le marché depuis le 16 juin 2011.
La classe la plus performante est la classe IE3. Les moto-variateurs synchrones à aimants permanents, tout comme les moteurs IE3, sont éligibles aux Certificats d'économies d'énergie (CEE) avec les fiches IND-UT-123 et IND-UT-114.

*

-

€€€

Éviter le surdimensionnement des moteurs et les remplacer par des moteurs mieux dimensionnés lorsque l’occasion se présente. Un fonctionnement à régime nominal permet au moteur d’opérer dans la plage de rendement maximal. À faible charge, le facteur de puissance du moteur est bas, ce qui implique aussi des pertes dans les lignes et dans les transformateurs.

**

+/-

€€

Quand cela est possible, remplacer les transmissions indirectes (courroies plates, courroies trapézoïdales, engrenage hélicoïdaux…) par un accouplement direct, diminuant ainsi les pertes liées aux transmissions. De telles actions sont éligibles aux CEE avec la fiche IND-UT-127.

**

+/-

€€

Si l’accouplement direct n’est pas possible, préférer les courroies plates aux courroies trapézoïdales. Par ailleurs, un ajustement de la tension des courroies peut permettre d’atteindre un gain de 1 à 5 % de la consommation du moteur.

**

 +

 

Agir sur le pilotage de l'installation

  Facilité TRI Coût

Arrêter les moteurs lorsque leur utilisation n’est pas nécessaire. Utiliser des horloges ou des automates programmables.

**

+/-

Installer une variation électronique de vitesse sur un moteur pour optimiser sa consommation électrique et le contrôle du procédé en adaptant la vitesse de rotation au besoin réel. La fatigue des équipements est amoindrie et le bruit du moteur est diminué. Des économies d’énergie de 20 à 50 % sur la consommation du moteur sont envisageables. Cette opération est éligible aux CEE avec la fiche IND-UT-102.

**

+/-

€€

Limiter le fonctionnement du moteur à faible charge car son rendement diminue en dehors de sa plage de fonctionnement nominal. Si la charge est variable, la variation de vitesse est une solution ; si le fonctionnement à faible charge est permanent, le remplacement par un moteur plus petit est pertinent.

***

+/-

€€

 

Agir sur la maintenance

  Facilité TRI Coût

Recourir à un atelier agréé lors du rebobinage Un rebobinage de mauvaise qualité peut réduire le rendement du moteur de 4 %.

**

+/-

€€

Mettre en place un planning d’entretien régulier des moteurs afin d’éviter le vieillissement prématuré des moteurs.

**

+

Assurer une lubrification correcte des paliers et roulements, et vérifier les alignements et le refroidissement ; vérifier aussi les résistances d’isolement des moteurs. Une maintenance correcte permet d’éviter des pertes de rendement.

**

+