Entreprises et monde agricole
Pompage

Sommaire du dossier :

Performances, pilotage, distribution et maintenance : les différentes façons d’agir

Mis à jour le 18/09/2018

Un système de pompage est composé de pompes, couplées à leur système de contrôle, et du réseau, sur lequel sont positionnés divers consommateurs et éléments de stockage. Il existe différentes façons de rendre ces composants plus performants.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (RTF - 63,56 ko)

Télécharger le schéma « Pompage : optimisez vos consommations d'énergie »

 

​Retrouvez ici des conseils pour agir sur le pompage de votre atelier, ainsi que des exemples de bonnes pratiques : sur la performance des équipements, sur la maintenance et sur le réseau de distribution.
 

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Agir sur la performance des équipements

  Facilité TRI Coût

Choisir des pompes et moteurs d’entraînement à haute efficacité, par exemple des moteurs IE3. Lors des études d’investissement, comparer les coûts totaux du cycle de vie, incluant la consommation d’électricité, et pas uniquement le coût à l’achat.
Pour les pompes rotodynamiques à eau claire mises sur le marché depuis le 1er janvier 2013, le règlement européen 547/2012 impose des rendements minimaux. L’installation de moteur IE3 est éligible aux Certificats d'Économies d'Énergie avec la fiche IND-UT-123.

*

-

€€€

Vérifier que le dimensionnement des pompes correspond au besoin réel. Sinon :

**

+

ou

Remplacer les pompes surdimensionnées par des pompes de puissance moindre. Cela permet de faire des économies de l’ordre de 5 à 40 %.

**

-

€€€

En cas de surdimensionnement de la pompe (fonctionnement de la pompe loin de son point de fonctionnement nominal), usiner ou diminuer le diamètre des roues des pompes centrifuges afin de réduire le débit nominal et réduire ainsi la puissance absorbée.

***

 +/-

€€

 

Agir sur le pilotage de l'installation

  Facilité TRI Coût

Identifier les besoins en fluide dans l’atelier : quels sont les postes de consommation ? Pour quels débits et quelles pressions ? À quels moments de la journée ou de l’année ? Cette étape est nécessaire pour mettre en place un pilotage efficace de l’installation.

*

+

Réduire la demande : réduire la consommation en fluide, supprimer les postes de consommation inutiles, étaler la consommation dans le temps afin de diminuer le débit maximal nécessaire, diminuer la pression dans le réseau autant que possible.

**

+

Arrêter les pompes inutiles lorsque la demande diminue, de préférence au travers d’un système automatisé.

**

+

Installer des variateurs électroniques de vitesse sur les moteurs entraînant les pompes afin de réduire la consommation électrique à débit réduit. Dans le cas d’un fonctionnement très variable des moteurs, ils peuvent permettre d’économiser jusqu’à 60 % de la consommation électrique.
Cette opération est éligible aux CEE avec la fiche IND-UT-102.

**

+/-

€€

Installer plusieurs pompes de taille moindre et contrôler leur fonctionnement en fonction de la demande réelle en fluide.

***

-

€€€

Mettre en place un système de surveillance (monitoring) pour l’ensemble du réseau, idéalement lié à un système de contrôle automatique des équipements (pompes, vannes…).

***

-

€€

 

Agir sur la maintenance

  Facilité TRI Coût

Mettre en place une procédure de maintenance : nettoyage des filtres, vérification des vannes anti-retour, réparation des fuites (notamment au niveau du bac d’étanchéité)…

*

+

Appliquer un film réducteur de frottements, notamment sur les roues.

**

-

€€

Restaurer les tolérances internes des pompes, lorsqu’un jeu excessif entre plaque arrière et roue, ou l’usure des bagues provoque une baisse significative des performances de la pompe.

**

+

Identifier les pompes en cavitation, généralement grâce au bruit, et agir en conséquence : faciliter l’écoulement en entrée de pompe, remplacer la pompe ou utiliser un « inducteur ».

/

/

/

 

Agir sur le réseau de distribution

  Facilité TRI Coût

Équiper le réseau de distribution d’une petite pompe de surpression pour certains usages spécifiques.

***

+/-

€€

Établir une cartographie du réseau de distribution d’eau la plus précise possible et repérer les points engendrant des pertes de charges importantes (vannes de régulation, diamètre insuffisant, coudes trop marqués, élargissement ou rétrécissement des tuyaux…). Si possible, supprimer ou atténuer ces goulots d’étranglement.

***

+/-

€€

Installer des vannes à certains points clés du réseau, afin de former des sous-réseaux pouvant être fermés lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

**

+/-

Vérifier régulièrement l’intégrité du réseau et faire la chasse aux fuites.

*

+

 €

Équilibrer le réseau hydraulique : installer des vannes d'équilibrage, régler les vannes d'équilibrage existantes.

***

+/-