Entreprises et monde agricole

Des conseils pour agir

Mis à jour le 18/09/2018

Des conseils pour agir sur le froid dans votre atelier, ainsi que des exemples de bonnes pratiques sur la performance des équipements, le pilotage de l’installation, la maintenance, le réseau de distribution, les pertes et auprès du personnel.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (RTF - 63,61 ko)

Télécharger le schéma « Froid : optimisez vos consommations d'énergie »



Le système frigorifique peut être séparé en deux parties. Côté production, on trouve des compresseurs, des condenseurs, des évaporateurs et un système de régulation. Côté utilisation, on trouve les équipements consommateurs de froid : chambres froides, boucles d’eau glacée et procédés.

Vous trouverez ici des préconisations pour vous aider à passer à l'action.

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Agir sur la performance des équipements

  Facilité TRI Coût

Pour une nouvelle installation, faire l'analyse de la courbe de charge du système et ne pas surdimensionner les équipements.
Selon les niveaux de températures ; utiliser des systèmes performants. Pour évaluer les performances énergétiques de systèmes frigorifiques, il est possible de comparer les performances des fluides frigorigènes en se basant, sur la plage de températures et les pressions supportées, les propriétés thermodynamiques, etc. Pour les groupes de production d'eau glacée, comparer le coefficient European Seasonal Energy Efficiency Ratio (ESEER).

**

-

€€€

Si possible, envisager un pré-refroidissement des produits par une ventilation à l'air extérieur ou par l’air ambiant.

**

+

Utiliser des condenseurs à haute performance énergétique sur l’installation frigorifique. Pour que cette solution soit éligible aux Certificats d'Économies d'Énergie avec la fiche IND-UT-113, ils doivent être certifiés EUROVENT.

*

-

€€€

Récupérer la chaleur perdue sur la désurchauffe ou sur la condensation pour le chauffage ou l’eau chaude. Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche IND-UT-117.
Pour plus d'informations, consultez notre page sur la récupération de chaleur.

**

 +/-

€€

 

Agir sur le pilotage de l'installation

  Facilité TRI Coût

Augmenter les températures de consigne des zones réfrigérées. Une augmentation de 1℃ de la température de consigne permet un gain entre 2 % (sur le froid positif) et 4 % (sur le froid négatif) sur la consommation énergétique.

*

+

Optimiser les cycles de dégivrage des évaporateurs. Le givre fait chuter l’échange thermique de l’échangeur mais le dégivrage consomme de l’énergie. Un optimum est à trouver.

***

+/-

€€€

Réguler le débit d’air des évaporateurs en fonction des besoins de l’activité.

***

+/-

€€

Limiter la marche à vide des compresseurs : mettre en place un système de contrôle des compresseurs en cascade et une variation électronique de vitesse sur un des compresseurs.

**

+/-

€€

Piloter la production en froid en fonction du besoin réel de refroidissement au moyen d’une Gestion Technique Centralisée (GTC).

**

+/-

€€€

Diminuer la pression de condensation. Cela équivaut à une diminution de la température de condensation ; une diminution de 1℃ entraîne une diminution de 3 % de la consommation des compresseurs.

*

+/-

€€

Mettre en place une régulation permettant une haute pression flottante, faisant varier la température de condensation en fonction de la température extérieure.

**

+/-

€€€

Mettre en place une régulation permettant une basse pression flottante.

**

 -

€€€

 

Agir sur la maintenance

  Facilité TRI Coût

Nettoyer les condenseurs, évaporateurs et autres surfaces d’échange.

*

+

Vérifier et purger les incondensables dans le circuit. Ils entraînent une élévation de la haute pression (et de la température de condensation).

***

+

€€

Mettre en place un traitement de l’eau si des tours de refroidissement ou des condenseurs évaporatifs sont utilisés.

**

+/-

€€

Vérifier et remplacer si besoin le calorifugeage du circuit de distribution.

*

 +/-

€€

 

Agir sur le réseau de distribution

  Facilité TRI Coût

Mettre en place un système de stockage de froid si les besoins frigorifiques sont variables dans le temps.

**

-

€€€

Vérifier l’écart entre la température du fluide frigorigène dans l’évaporateur et le produit refroidi. Si l’écart dépasse 7 ℃, un pré-refroidissement ou une augmentation de la surface d’échange peut être envisagé.

***

-

€€€

Lorsque la température extérieure le permet, utiliser directement l’air extérieur pour refroidir une boucle d’eau glacée.

**

-

€€€

 

Agir sur les pertes

  Facilité Coût

Renforcer le calorifuge des chambres froides et des canalisations. Une isolation de 5 cm pour des tuyauteries de 80 mm de diamètre constitue un minimum pour de l'eau glacée à 1 ℃.

**

+/-

€€€

Diminuer les apports de chaleur dans les zones réfrigérées (éclairage, circulation du personnel, portes ouvertes…)

**

+

Mettre en place des portes à fermeture automatique, des sas ou des rideaux d’air quand les zones réfrigérées sont de grands volumes.

**

+/-

€€

 

Agir auprès du personnel

  Facilité TRI Coût

Sensibiliser le personnel sur le coût important de la production de froid. Un kWh de froid coûte entre 2,8 et 4,5 c€ (amortissement et entretien compris).

*

+