Entreprises et monde agricole

Des conseils pour agir

Mis à jour le 18/09/2018

Performance des équipements, pilotage et maintenance des installations… Retrouvez-ici des conseils pour agir sur le système d'air comprimé de votre atelier.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel (RTF - 62,61 ko)

Télécharger le schéma « Air comprimé : optimisez vos consommations d'énergie »

 

​Le système « air comprimé » est composé d’une centrale de production (compresseurs et unité de traitement de l’air) et d’un réseau sur lequel sont positionnés les différents consommateurs et réservoirs tampons. Souvent négligée, l’action avec le plus fort potentiel d’économie d’énergie est la chasse et la réparation des fuites d’air comprimé.
 

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Agir sur la performance des équipements

  Facilité TRI Coût

Intégrer une clause de performance énergétique aux contrats d’exploitation existants. Un engagement sur la production en kWh/Nm3 peut être contractualisé.

**

+/-

€€

Remplacer les vieux compresseurs par des compresseurs performants. Les nouveaux compresseurs ont des capacités de production d’air (indiqué en m3/min ou en m3/h) plus importantes pour une même puissance électrique. Comparer les gammes actuelles des constructeurs avec vos propres compresseurs.

**

-

€€€

Placer l’entrée d’air des compresseurs là où l’air est le plus frais. Une aspiration d’air extérieur permet d’abaisser en moyenne la température d’entrée de 10℃, ce qui réduit la consommation électrique de la centrale de 3,5 %.

*

+

Récupérer la chaleur rejetée par le compresseur pour le chauffage des locaux ou la production d’eau chaude. Environ 90 % de la puissance électrique du compresseur est transformée en chaleur. Cette opération est éligible aux Certificats d'économies d'énergie avec la fiche IND-UT-103.
Pour plus d'informations, consultez notre page sur la récupération de chaleur.

**

 +/-

€€€

Installer des sécheurs plus performants. L’installation d’un sécheur à adsorption est éligible aux CEE avec la fiche IND-UT-122.
Pour plus d'informations, consultez notre page sur le séchage.

**

-

€€€

Acheter des filtres à faible perte de charge. Une réduction de la perte de charge d’aspiration de 0,05 bar permet un gain de 1 % sur la consommation électrique de la centrale.

*

+ /-

€€

Remplacer si possible les soufflettes par des outils électriques. Le prix du kWh pneumatique est 20 fois plus élevé que le prix du kWh électrique.

**

+

€€

Si l’utilisation de soufflettes est malgré tout nécessaire, diminuer leur pression. Si possible ajuster la pression à 2 bars. Une soufflette ne doit pas être utilisée à plus de 4 bars.

*

+

 

Agir sur le pilotage de l'installation

  Facilité TRI Coût

Installer une variation électronique de vitesse pour éviter la consommation à vide des compresseurs et adapter la production au besoin réel d’air comprimé. À vide, un compresseur consomme en moyenne de 30 à 75 % de sa puissance en charge selon les technologies. Cette opération est éligible aux CEE avec la fiche IND-UT-102.

**

-

€€€

Installer un système de gestion et régulation des compresseurs en cascade selon le besoin d’air.
L’installation d’un séquenceur électronique pour le pilotage d’une centrale d’air comprimé est éligible aux CEE avec la fiche IND-UT-124.

**

+/-

€€

Lorsque le besoin est réduit (la nuit ou le week-end par exemple), utiliser un compresseur plus petit pour alimenter le réseau.

*

+/-

€€

Si une machine nécessite une pression plus élevée, utiliser un surpresseur dédié au lieu d’élever la pression de tout le réseau.

**

 +/-

€€

Arrêter les compresseurs en période d’inactivité de l’atelier.

*

+

Diminuer les paramètres de séchage de l’air aux conditions minimales requises par les machines utilisatrices.

**

+

 

Agir sur la maintenance

  Facilité TRI Coût

Nettoyer ou changer les filtres d’entrée d’air sur les compresseurs. Une réduction de la perte de charge d’aspiration de 0,05 bar permet un gain de 1 % sur la consommation électrique de la centrale.

*

+

Remplacer les purgeurs manuels par des purgeurs automatiques. L’usage des purgeurs manuels ne permet pas d’évacuer efficacement les condensats. Les temps d’ouverture de ces purgeurs sont trop longs et génèrent des pertes d’air.

**

+/-

€€

Approfondir la maintenance des filtres du réseau qui créent des pertes de charge, ainsi que la maintenance des purgeurs qui peuvent s’obstruer.

**

+/-

 

Agir sur le réseau de distribution

 

Facilité

TRI

Coût

Isoler les équipements du réseau en période de non utilisation. Cela peut se faire par l’installation de vannes manuelles actionnées par le personnel ou par des vannes automatiques couplées à des horloges.

**

+

Rechercher et colmater les fuites de manière régulière (au moins une fois par an). Les fuites sont responsables d’un gaspillage important, fréquemment autour de 40 à 50 % de la consommation globale.

**

+

Isoler du réseau d’air comprimé les parties qui ne sont plus utilisées (bras morts).

*

+

Installer des réservoirs tampons près des machines consommatrices afin de limiter la consommation à vide des compresseurs. Le volume du réservoir doit être environ égal au volume d’air généré en une minute par la centrale.

**

-

€€

Boucler le réseau d’air pour limiter les écarts de pression en bout de réseau.

**

+/-

€€

Lorsque cela est possible, revoir le dimensionnement des tuyaux et la configuration du réseau afin de diminuer les pertes de charges qui y sont associées.

***

+/-

€€€

 

Agir auprès du personnel

  Facilité TRI Coût

Sensibiliser le personnel sur le coût important de l’air comprimé et l’inciter à rechercher et à signaler les fuites.
Le m3 à 7 bars coûte entre 0,6 et 3 c€.

*

+

Mettre en place des procédures d’arrêt des équipements qui intègrent la coupure des vannes d’arrivée d’air.

*

+