Entreprises et monde agricole

Le saviez-vous ?

Mis à jour le 18/09/2018

 Les transformateurs électriques pèsent lourd dans les consommations énergétiques des divers ateliers de production.

Quelques chiffres

En France, les pertes annuelles des transformateurs électriques de l’industrie sont estimées à 2,2 TWh. La durée de vie de ces transformateurs dans des conditions normales est de trente ans. Les surcharges, les harmoniques de courant et échauffement accélèrent leur vieillissement.
Les transformateurs présentent de très bons rendements (supérieurs à 98 %), mais étant donné leur fonctionnement permanent, l’impact de leurs pertes est relativement important.

Réglementation

Actuellement, en Europe, il n’existe pas de réglementation spécifique sur l’efficacité énergétique des transformateurs de distribution. Cependant, des normes d’efficacité énergétique caractérisent les transformateurs à haut rendement.

Les transformateurs se classent en deux catégories : les transformateurs de type sec (refroidis à l’air) et les transformateurs immergés (dans un diélectrique liquide).
Pour chaque catégorie, il existe des normes avec des tables indiquant les niveaux des pertes à vide et des pertes dues à la charge en fonction de la puissance. La norme NF EN 50464-1 est relative aux transformateurs immergés d’une puissance comprise entre 50 et 2 500 kVA. Pour les transformateurs de type sec, la norme correspondante est la NF 50541-1.
De plus, dans le cadre de la directive ErP (Energy related product, PDF - 1 Mo), un rendement minimal pour les nouveaux transformateurs mis sur le marché est imposé.