Entreprises et monde agricole

Le saviez-vous ?

Mis à jour le 18/09/2018

Da façon générale, le système de chauffage est constitué des unités de production de chaleur et du réseau de distribution de la chaleur produite.

Chiffres relatifs au chauffage

Sur l'ensemble de l'industrie, l'utilisation de combustibles pour chauffer les locaux est de l'ordre de 7 %. Ce chiffre cache des disparités selon les activités : il est de 67 % pour la construction mécanique et de 33 % en plasturgie. L'utilisation de l'électricité comme moyen de chauffage dans l’industrie est en revanche marginale (moins de 1 % de l'usage de l'électricité).
Le potentiel d'économies sur le chauffage de locaux industriels est estimé à 15 % (source : Chauffage des locaux - ADEME Pays de la Loire - 2008).

Dans le cadre d’un réseau de chauffage à circuit d’eau chaude, les pertes par les tuyauteries mal ou non isolées peuvent atteindre de 30 à 40 % de la consommation d’énergie pour le chauffage. Un mètre de conduite d'eau non isolée à 70 ℃ de diamètre de 25 mm dissipe environ 60 W.

Le niveau de température requis du local est différent selon les zones : bureaux à 19 ℃, ateliers à 16 ℃, magasins à 12 ℃. Chaque degré supplémentaire augmente la consommation d'environ 8 % en moyenne.

Point sur la réglementation

Le renouvellement d’air est réglementé par le code du travail. En effet, dans les locaux fermés où le personnel demeure, le renouvellement d’air est obligatoire. Un débit d’air neuf minimal par occupant doit être assuré. Les valeurs réglementaires sont définies par l’article R.4222-6 du code du travail.
Pour des ateliers avec un travail physique léger, le débit minimal est de 45 m3 par heure et par occupant. L’air renvoyé après recyclage dans les locaux à pollution doit être filtré et ne peut être pris en considération dans le compte des 45 m3 à introduire. Des réglementations spécifiques sur la pollution dans les locaux existent pour certains secteurs d’activité.

Pour les groupes de climatisation, le règlement N°1005/2009/CE du Parlement européen et du Conseil fixe un calendrier d’élimination des fluides de catégorie HCFC au 1er janvier 2015. Il est donc interdit d’équiper tout type d’HCFC pour la maintenance. Le fluide le plus répandu dans cette catégorie est le R22.

Éléments importants pour la réussite du projet

Le chauffage d’atelier est parfois soumis à des contraintes :

  • isolation faible ou inexistante ;
  • hauteur sous plafond importante, grand volume ;
  • mouvements d’air importants (extraction des polluants, quais de chargement) ;
  • températures hétérogènes (zones de travail, stockage).

Pour ces raisons, il importe de choisir un mode de chauffage adapté aux contraintes. Par exemple :

  • le chauffage du volume complet sera adapté à une occupation homogène, une faible hauteur sous plafond, et une présence permanente ;
  • le chauffage de postes par rayonnement sera adapté à un traitement par zones, une grande hauteur et une occupation intermittente.