Entreprises

Des conseils pour agir

Mis à jour le 07/03/2018

Alimentation, utilisation et maintenance des engins, consommations de fertilisants… Comparez la difficulté de mise en œuvre et la rentabilité des différentes actions susceptibles d'améliorer l'efficacité de votre exploitation bovins-ovins viande.

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Agir sur l'alimentation

  Facilité TRI Coût

L'herbe pâturée ne nécessite ni récolte, ni stockage, ni distribution. Elle permet de diminuer le temps de présence des animaux dans les bâtiments et ainsi limite la quantité de déjections à gérer. Cela permet de réduire les consommations en alimentation achetée (énergie indirecte) et en carburant (énergie directe).

*

+

Limiter l'utilisation d'aliments énergivores comme le tourteau de soja et les remplacer par du tourteau de colza métropolitain.

**

+/-

 

Agir sur la consommation en carburant

  Facilité TRI Coût

L'optimisation des circuits de circulation des engins et du choix des équipements de distribution en lien avec la puissance de traction permet de réduire la consommation en fioul de 15 à 20 %. De plus, la distribution des fourrages secs est plus économe en fioul.

*

+

Suivre une formation de conduite « écologique » (régime moteur entre 1 600 et 1 800 tours/minutes, vitesse réduite, conduite sans à-coup) permet de réduire la consommation en fioul de 15 à 20 %.

*

+

€€

Effectuer régulièrement l'entretien du tracteur (gonflage des pneus, changement des filtres de climatisation).

**

+/-

€€

Préférer les systèmes lisier plutôt que les systèmes fumier qui sont bien plus énergivores. Le système lisier sans phase de paillage peut engendrer jusqu'à une économie de 30 % de fioul.

*

+

 

Agir sur la consommation de fertilisants

  Facilité TRI Coût

Maîtriser ses apports en engrais minéraux avec des techniques comme les bilans azote, permet d'optimiser la quantité d'engrais à épandre, à partir du poids des plants. Fractionner les apports permet aussi une meilleure absorption de l'azote.

**

+

L'introduction de protéagineux dans la rotation des cultures, comme le pois, permet de réduire la consommation en énergies fossiles, car il n'a besoin que de peu de fertilisants. Le pois permet aussi de réduire les besoins en azote minéral, puisqu'il peut fixer l'azote dans les sols.

**

+/-

Avant l'hiver, une culture intermédiaire peut être semée pour piéger le nitrate dans les sols (CIPAN). Cette technique peut permettre de fixer 40 à 60 kg d'azote dans les sols avant l'hiver.
Plus d'informations dans la dossier « Les productions de grandes cultures ».

**

+/-

 

Valoriser les effluents de l'élevage

  Facilité TRI Coût

La méthanisation est une technique permettant de valoriser les effluents produits par les élevages. Par un procédé appelé « digestion anaérobique », fumiers et lisiers vont être transformés en biogaz (méthane). Ce biogaz peut être utilisé pour produire de la chaleur et de l'électricité ou encore être vendu sur le réseau. Bien que la création d'une station de méthanisation soit un investissement important, des subventions existent. L'ADEME peut accompagner votre projet.

***

-

€€€