Entreprises et monde agricole

Des conseils pour agir

Mis à jour le 12/04/2019

Qu’il s’agisse d’améliorer la structure de votre serre, d’en optimiser la gestion climatique ou encore d’en améliorer le matériel de chauffage, un certains nombre de solutions simples vous permettent de réaliser de notables économies d’énergie.

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Amélioration de la structure de la serre

  Facilité TRI Coût

Remplacer les vitres cassées, vérifier la bonne étanchéité des ouvrants et les joints des vitres de la serre et nettoyer les vitres.

*

+

Appliquer un film spécial bloquant les infrarouges sur le côté interne des parois, afin d'éviter qu'ils soient dissipés vers l'atmosphère, couplé à un film anti-condensation. L'énergie utilisée par le chauffage peut être ainsi réduite de 10 à 20 %, tout en éliminant les problèmes de condensation (source : Ten easy ways to cut energy costs in existing greenhouse spaces - Focus on energy - Wisconsin - USA - 2008).

**

+

Implanter des haies brise-vent, afin de réduire les pertes thermiques dues au vent au niveau des parois.

*

+/-

Améliorer l'isolation de la serre en installant, par exemple une isolation sous forme de plastique à bulles, au niveau des parties les plus froides de la structure (notamment les parties les plus basses, du sol jusqu'à hauteur des tablettes, environ 1 m de hauteur).

*

+

€€

Renforcer l'isolation des parois latérales par la pose d'un film plastique. Celui-ci se dégrade avec le temps et doit être changé régulièrement. Des économies de l'ordre de 5 à 10 % peuvent être réalisées.

*

+/-

Mettre en place des écrans thermiques mobiles automatisés, qui se déploient pendant la nuit au-dessus des cultures pour limiter les échanges convectifs et radiatifs. 20 à 25 % d'économies sont réalisables, si le pilotage automatique est optimal. Cette solution est éligible aux Certificats d'économies d'énergie (CEE) avec la fiche AGRI-EQ-102 (double écran thermique).

**

+

€€

Dans le cas de nouvelles installations :

  • construire les différentes serres à proximité les unes des autres, afin de limiter la surface de paroi latérale en contact direct avec l'extérieur ;

**

+

 €

  • isoler les fondations de la nouvelle installation, permettant de réaliser entre 3 et 6 % d'économies (source : Le défi de l'énergie dans les serres - Région Centre) ;

**

 +/-

€€

  • utiliser un matériau de couverture performant (EFTE, Lexan ZigZag,...).

*

-

€€€

 

Optimisation de la gestion climatique

  Facilité TRI Coût

Vérifier le bon fonctionnement et le positionnement adéquat des sondes de température et d'hygrométrie, afin que les informations qu'elles fournissent au système de commande soit représentatives de la situation dans la serre.

**

+/-

Installer des brasseurs d'air, afin d'homogénéiser le climat dans la serre. Attention cependant à ne pas faire circuler trop d'air le long des parois froides, ce qui favoriserait les pertes thermiques.

***

-

€€

Lorsque le type de culture s'y prête, installer un système d'apport de la chaleur au plus près des plantes, au moyen de tuyaux parcourus d'eau tiède ou de gaines perforées pour de l'air chaud (ceci permet de valoriser de l'eau à basse température).

***

+/-

€€

Installer un système de chauffage au plus près du sol, ou intégré dans le sol. Attention, dans les serres multi-chapelles, un système pour accélérer la fonte de la neige reste nécessaire.

***

-

€€

Utiliser un système informatique centralisé pour la gestion du climat dans la serre (lumière, température, hygrométrie, CO2...), pilotant l'apport en chaud, froid, humidité et CO2. Un tel système coûte environ 50 000 € et est généralement rentable à partir de 7 000 m² chauffés. La gestion informatique permet une économie d'énergie de 3 à 10 % (source : Utilisation rationnelle de l'énergie dans les serres - ADEME - 2007).

***

-

€€

Lorsque les espèces cultivées le permettent, utiliser le principe de l'intégration de température, qui consiste à accepter des déviations de températures passagères tant qu'elles sont compensées à un autre moment du jour ou de la semaine, et que la température moyenne reste proche de la consigne optimale. Cela nécessite un logiciel de gestion climatique. Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche AGRI-EQ-01.

**

+/-

€€

Regrouper les plantes selon leurs besoins, afin de pouvoir compartimenter la serre et mettre en place une gestion plus fine du climat dans chaque compartiment.

***

-

€€

 

Amélioration du matériel de chauffage

  Facilité TRI Coût

Optimiser la combustion au sein des chaudières en ajustant la quantité d'air en excès, en fonction de la composition gazeuse des fumées (CO2, O2, CO) et du combustible utilisé. Pour ce faire, installer des sondes O2 (dites « lambda ») dans le conduit d'évacuation des fumées, un variateur de vitesse sur le ventilateur, ainsi qu'un automate pilotant l'ensemble. Une combustion optimale permet de générer jusqu'à 5 % d'économies d'énergie.

**

+/-

€€€

Vérifier ponctuellement les paramètres de fonctionnement des chaudières en analysant la composition des gaz d'échappement et modifier les paramètres de fonctionnement, si nécessaire.

**

+

Faire appel à un spécialiste pour contrôler le fonctionnement des chaudières, au moins une fois par an.

*

+

Calorifuger les canalisations primaires de distribution de chaleur, c'est-à-dire les conduites qui acheminent la chaleur depuis la chaufferie jusqu'à la serre.

**

+

€€

Utiliser une chaudière biomasse. L'ADEME peut vous aider pour le montage d'un projet de chaudière biomasse.

***

-

€€€

Utiliser des chaudières performantes : chaudières à condensation, brûleur modulant... Ces installations sont éligibles aux CEE avec la fiche AGRI-TH-110 (serres horticoles).

***

-

€€€

Installer un système de récupération de la chaleur des fumées de combustion sur une chaudière existante. Cette installation est éligible aux CEE avec la fiche AGRI-TH-109 (serres horticoles).

**

+/-

€€

Installer une pompe à chaleur de type eau/eau ou air/eau pour le chauffage de la serre. Cette action est éligible au mécanisme des CEE avec la fiche AGRI-TH-108 (serres horticoles).

***

-

€€€

Utiliser un ballon de stockage d'eau chaude, qui permet de répartir la production d'eau chaude sur toute la journée et d'utiliser la chaudière à régime nominal et donc à son rendement maximal. Les économies potentielles sont de l'ordre de 5 à 10 %, et même 7 à 15 % avec un système « open buffer ». Cette action est éligible au mécanisme des CEE avec les fiches AGRI-TH-101 (serres maraîchères) et AGRI-TH-102.

**

-

€€

Étudier l'opportunité d'installer un groupe à cogénération, permettant de générer de l'électricité et de la chaleur à partir de gaz. Généralement intéressant pour les grandes unités de production, lorsqu'il existe un besoin simultané de chauffage et d'électricité.

***

-

€€€

Pour les nouvelles serres il est plus intéressant de se positionner au plus près des sources de chaleur (eau chaude, vapeur provenant d'industries ou encore, réseaux de chaleur).

***

-

€€€