Entreprises et monde agricole

Le saviez-vous ?

Mis à jour le 12/04/2019

Le carburant est de loin l’énergie directe la plus utilisée en agriculture. Le fioul domestique représente 52 % de la consommation totale d’énergie de l’agriculture française.

Quelques chiffres

La surconsommation est due au mauvais rendement routier des tracteurs. La consommation d’un tracteur de 80 CV peut atteindre 35 à 40 litres pour 100 km (source : Les Échanges parcellaires - Chambre d’agriculture de la Manche).

De plus, une expérimentation au niveau de la chambre d’agriculture de la Creuse alerte sur la surmécanisation : au-delà d’une puissance mécanique de 2 CV/ha, les coûts de mécanisation s’envolent et les consommations de carburant aussi.

Enfin, il a été démontré par l’association AILE, lors d’un bilan des 7 500 premiers tracteurs testés entre 1995 et 2006 sur banc d’essai, que 40 % des tracteurs étaient surpuissants (source : Banc d’essai diagnostic de tracteurs - AILE).

Réduire les consommations de carburant agit directement sur les charges variables de l’exploitation et la dépendance à la hausse du prix de l’énergie.

Éléments importants pour la réussite du projet

Pour réduire les consommations de carburant des véhicules agricoles, plusieurs leviers d’actions existent.

En matière de pratiques

Les techniques culturales simplifiées peuvent permettre de réduire les consommations de carburant. Néanmoins, leur applicabilité est conditionnelle et leur mise en application est à étudier dans le cadre du système de production dans son ensemble.

Sources :

  • Évaluation des impacts environnementaux des techniques culturales sans labour en France - ADEME - ARVALIS-Institut du végétal, INRA, APCA, AREAS, ITB, CETIOM, IFVV, LABREUCHE J., LE SOUDER C., CASTILLON P., OUVRY J.F., REAL B., GERMON J.C., DE TOURDONNET S. (coordinateurs) - 2007.
  • Impact des techniques culturales sans labour (TCSL) sur le bilan énergétique et le bilan des gaz à effet de serre des systèmes de culture (à télécharger ci-dessous) - Académie d’agriculture de France - LABREUCHE J., LE SOUDER C., CASTILLON P., OUVRY J.F., REAL B., GERMON J.C., DE TOURDONNET S. (coordinateurs) - 2009.

Au niveau matériel

Pour le choix du tracteur, privilégiez les options « prise de force économique », « booster » ou encore « 40 km/h éco », n’achetez pas un tracteur de puissance surdimensionnée, abandonnez les phares halogènes au profit des phares xénon qui consomment dix fois moins d’électricité pour une durée de vie plus longue.

Pour l’utilisation du tracteur, privilégiez les lubrifiants « économiseurs d’énergie », suivez une formation de « conduite économique ».

Pour l’entretien du tracteur, le contrôle au banc d’essai et le réglage du moteur peuvent engendrer une économie de 1,5 l/h de fioul, soit 400 à 500 €/an et permet de :

  • connaître les performances du tracteur ;
  • détecter des anomalies de fonctionnement du moteur ;
  • être conseillé et échanger avec l’opérateur sur les réparations à apporter, l’utilisation des équipements, les bonnes règles d’entretien, le choix des lubrifiants, les moyens d’économiser du carburant, etc.