Entreprises et monde agricole

L’importance d’agir sur les postes froids

Mis à jour le 12/03/2018

Le froid est un poste sur lequel les commerces, principalement alimentaires, ont la possibilité de réaliser de substantielles économies d’énergie.

Le froid alimentaire en chiffres

Dans la distribution alimentaire, pas moins de 80 000 commerces de détail consomment de l’énergie pour la conservation de surgelés et de produits frais. Le froid alimentaire est même l’un des principaux postes consommateurs d’électricité pour ces magasins.

En moyenne, il représente ainsi :
 
  • 70 % pour les supérettes ;
  • 29 % pour les boucheries, charcuteries et traiteurs ;
  • 12 % pour les boulangeries et pâtisseries ;
  • de 15 à 20 % dans la restauration.
Il faut enfin savoir que 65 % de la consommation énergétique totale du poste froid alimentaire est dédié à la production frigorifique (compression).
 

Quid de la réglementation sur la préservation par le froid ?

Pour commencer, il vous est possible de consulter la réglementation concernant les fluides frigorigènes sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire et d’y retrouver la liste des entreprises titulaires de l’attestation de capacité.

Le règlement (CE) N° 852/2004 est, lui, relatif à la conservation des denrées alimentaires classiques, tandis que les denrées d’origine animale sont, de leur côté, soumises au règlement (CE) N° 853/2004. Dans les deux cas, sont établies des règles générales d’hygiène à l’attention des exploitants du secteur alimentaire. Le champ d’application de ces textes comprend d’ailleurs l’ensemble des professionnels concernés, y compris les exploitants de la production primaire.

Le règlement (CE) N° 37/2005 impose, lui, l’enregistrement des températures. Les moyens de transport et de stockage des aliments surgelés doivent ainsi disposer d’un enregistreur de température conforme à la norme EN 12 830. Cette réglementation impose en outre de vérifier les enregistreurs de température périodiquement (à une fréquence fixée par le constructeur) selon la norme EN 13 486. La vérification peut être effectuée auprès d’un laboratoire, sur site par le constructeur ou bien par une entreprise agréée par ce dernier.
Enfin, les meubles frigorifiques de vente sont soumis à la norme NF EN ISO 23953-2.
 

Réussir à optimiser son poste froid

Pour optimiser le poste de production de froid de son commerce, il est recommandé de tenir compte de plusieurs éléments :
 
  • la sensibilisation des utilisateurs aux enjeux énergétiques du poste froid et, donc, l’implication du personnel ;
  • le choix des points clés des installations frigorifiques :
     
    • les machines de production de froid (régulation de la pression de condensation, récupération de la chaleur produite) ;
    • les meubles de vente (traitement du givrage, isolation par rapport à l’ambiance).
  • la réglementation en vigueur et les normes relatives à la préservation par le froid ;
  • une approche en coût global, considérant le coût sur l’ensemble de la durée de vie de l’équipement : investissement, maintenance, mais aussi économies d’énergie.