Entreprises et monde agricole

Agir sur le chauffage de mon commerce

Mis à jour le 12/12/2018

Pour optimiser le chauffage de votre commerce, nous vous présentons dans les tableaux suivants de nombreux conseils.

Légende

Facilité Temps de retour sur investissement (TRI) Coût

*

Facile

+

Court terme

Faible

**

Moyennement facile

+/-

Moyen terme

€€

Modéré

***

Difficile

-

Long terme

€€€

Élevé

 

Impliquer le personnel pour une consommation rationnelle du chauffage

  Facilité TRI Coût

Réduire le gaspillage : sensibiliser le personnel sur l’utilisation rationnelle du chauffage. Par exemple, réduire les températures des zones non occupées.

*

+

Éviter l’utilisation de source additionnelle de chaleur, telles que les radiateurs électriques mobiles ou les poêles.

*

+

Dégager les émetteurs pour favoriser l’échange thermique.

*

+

Définir une température de consigne pas trop élevée : 19 ℃ correspond à un confort thermique acceptable. La réduction de 1 ℃ de la température de la pièce engendre jusqu’à 7 % d’économie.

*

+

Coupler l’utilisation rationnelle du chauffage avec la fermeture des portes et des fenêtres pour conserver la chaleur du local et éviter des déperditions inutiles en créant des courants d’air.

*

+

 

Diminuer les besoins en chauffage

  Facilité TRI Coût

Mettre en place un faux plafond dans le cas de hautes pièces afin de limiter les déperditions et de diminuer le volume à chauffer.

**

+/-

€€

Installer des déstratificateurs d’air. Lorsqu’il n’y a pas de déstratificateurs, la zone est divisée en parties plus ou moins chaudes (plus chaude en hauteur qu’au bas de la pièce). Dans des locaux hauts de plafond, pour obtenir la température désirée, il faut alors chauffer beaucoup plus. La déstratification permet ainsi de réduire les besoins en chauffage.
Cette solution est éligible aux Certificats d'économies d'énergie (CEE) avec la fiche BAT-TH-142.

*

+

Isoler correctement les parois du bâtiment. L’Isolation peut se faire par l’extérieur (ITE) ou par l’intérieur (ITI), une technique moins onéreuse. Le choix du type d’isolation dépend principalement de contraintes d’espace (l’isolation par l’intérieur réduit la surface de la pièce) et esthétiques (l’isolation par l’extérieur modifie la façade du bâtiment).
L’ITI est éligible aux CEE avec la fiche BAT-EN-102, Outre-mer, cette action est éligible aux CEE avec la fiche BAT-EN-108.

**

+/-

€€

Isoler les combles et les planchers.
L’isolation des combles est éligible aux CEE avec la fiche BAT-EN-101 et l’isolation des planchers avec la fiche BAT-EN-103.

**

+/-

€€

Mettre en place des vitrages performants (doubles ou triples) pour fortement réduire les déperditions.
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-EN-104.

**

+/-

€€

Installer un mur solaire passif qui permet de préchauffer l’air entrant dans le local.

***

-

€€€

Mettre en place un rideau d’air chaud au niveau des ouvertures si celles-ci sont souvent utilisées. Le rideau d’air chaud permet de diminuer les pertes thermiques, mais constitue aussi un appoint de chaleur. Dans les petites surfaces, l’apport de chaleur est non négligeable.

*

+

 

Utiliser des systèmes de chauffage performants

  Facilité TRI Coût

Poser un plancher chauffant. Ce système de chauffage est très économique à l’utilisation car l’eau ne doit pas être chauffée à plus de 40 ℃ pour respecter une température au sol inférieure à 28 ℃. Cela peut engendrer des économies de 15 % sur la facture énergétique et permet, en plus, d’obtenir une chaleur homogène.
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-103.

**

+/-

€€

Installer des radiateurs fonctionnant à basse température (dits « à chaleur douce ») qui génèrent des économies sur le même principe que le plancher chauffant.
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-105.

**

+/-

€€

Remplacer les convecteurs électriques vétustes par des systèmes adéquats à thermostat intégré ou rayonnant. Cette action permet une réduction de 10 à 15 % sur la facture énergétique.

**

+/-

€€

Mettre en place des ventilo-convecteurs haute performance, qui soufflent l’air réchauffé par le circuit de chauffage.
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-143.

**

+/-

€€

Intégrer une Pompe à chaleur (PAC) aérothermique ou géothermique. Ces systèmes de production présentent un coefficient de performance élevé (aux alentours de 3), ce qui permet des avantages économiques intéressants.
Les PAC eau/eau et air/eau sont éligibles aux CEE avec la fiche BAT-TH-113.

**

+/-

€€

Faire le choix d’une chaudière à condensation (à fioul ou gaz). Celle-ci présente des rendements élevés pouvant aller jusqu’à 108 % sur pouvoir calorifique .
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-102. Elle peut être également accompagnée par un prêt éco-énergie (PEE).

**

+/-

€€

Préchauffer l’eau circulant dans les circuits de chauffage à l’aide de capteurs solaires, avant qu’elle ne soit en contact avec le système de génération.

***

-

€€€

Mettre en place un système de micro-cogénération afin de produire simultanément de la chaleur et de l’électricité utilisables dans votre local.

**

+/-

€€

Se raccorder à un réseau de chaleur. Cette solution peut être intéressante s’il en existe un disponible dans les alentours.

**

+/-

€€

Effectuer une maintenance préventive régulière pour s’assurer du maintien des performances des systèmes installés (chaudières et PAC, notamment).

*

+

Purger régulièrement les chauffages hydrauliques. La présence d’air dans les tubes réduit fortement la surface d’échange de chaleur et, donc, le rendement du système.

*

+

 

Optimisation de la régulation du chauffage

  Facilité TRI Coût

Préférer les portes à ouverture commandée (via une cellule de détection de présence) pour limiter leur temps d’ouverture, notamment en hiver.

**

+/-

€€

Mettre en place une Gestion technique centralisée (GTC), qui permet d’ajuster le chauffage en fonction des besoins, des horaires, des taux d’occupation…

**

+/-

€€

Utiliser une sonde extérieure de température pour les thermostats. Elle permet l’adaptation de la température de l’eau de chauffage en fonction des conditions extérieures.

*

+

Installer des programmateurs d’intermittence s’il n’y a pas de GTC. Cela permet de piloter le chauffage en fonction des horaires d’ouverture.
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-108. Elle peut être également accompagnée par un PEE.

**

+/-

€€

Installer des robinets thermostatiques sur les radiateurs ou investir dans de nouveaux modèles dotés de ce système pour réduire la consommation énergétique de quelques pourcents.
Cette solution est éligible aux CEE avec la fiche BAT-TH-104.

*

+