Médiathèque

Emissions gazeuses d'itinéraires techniques en élevages porcins combinant des bonnes pratiques environnementales

Description du tableau
Auteur(s) : ESPAGNOL Sandrine, GUINGAND Nadine, GENERMONT Sophie
Organisme : IFIP, INRA
Collection : Expertises
Description : juin 2014 - 6 p. - 100 p.
Type de contenu : Etude, Rapport

Partager cette fiche

Description du tableau
Résumé : Des bonnes pratiques environnementales (BPE) peuvent réduire les émissions gazeuses des élevages avec des efficacités connues sur leur poste d'action (bâtiment, stockage, épandage). Pour autant leur utilisation peut induire des modifications d'émissions sur les postes en aval modifiant leur efficacité globale et leur intérêt relatif.
Cette étude vise à mesurer l'efficacité de combinaisons de BPE sur huit itinéraires en élevages porcins et pour deux périodes climatiques. Quatre salles d'engraissement de 60 porcs ont été étudiées : deux avec évacuation fréquente des déjections (gravité, flushing), une équipée d'un laveur d'air, et un témoin sans BPE. Les lisiers évacués de chaque salle ont alimenté deux cuves de stockage extérieur dont une couverte. Une étape de méthanisation avec chaudière à biogaz a également été testée lors du stockage. A chaque étape, les émissions gazeuses (NH3, N2O, CH4, CO2) ont été mesurées et des bilans massiques d'effluents réalisés. A l'issue du stockage, le potentiel de volatilisation en ammoniac des effluents à l'épandage a été mesuré en laboratoire. Les résultats sont présentés en distinguant d'une part les émissions gazeuses cumulées sous forme d'ammoniac et d'autre part sous forme de gaz à effet de serre.
En ce qui concerne les émissions d'ammoniac, en sortie de stockage, les itinéraires montrent, par rapport au témoin, des réductions d'émissions allant de 8 à 62%, confirmant l'intérêt des BPE sur cet aspect. Un stockage découvert réduit l'efficacité de BPE amont de près de 10% ; a contrario d'un stockage couvert qui l'améliore de 10%. En intégrant l'étape épandage, avec des conditions maximales de volatilisation, les résultats montrent que les bénéfices des BPE amont sur les émissions ammoniacales sont à nouveau réduits (-2 à -26% par rapport au témoin), pouvant même être annulés. L'enchainement des BPE pour réduire les pertes en ammoniac s'avère donc pertinent pour préserver les investissements et maximiser la conservation d'azote favorable au recyclage. Au regard des émissions de gaz à effet de serre, la mise en place de BPE favorables aux émissions ammoniacales, peut augmenter leur importance de 26 à 122% par rapport au témoin. Seul l'itinéraire Chaudière efficace sur les GES a réduit leur émission de 30% grâce à la combustion du méthane. Les augmentations de GES sont liées, soit aux émissions de N2O plus importantes avec le lavage, soit aux émissions en méthane plus importantes en fosse de stockage extérieure qu'en préfosse (évacuation fréquente des déjections), ou favorisées par la couverture de fosse. La réduction conjointe de différents aspects environnementaux est difficilement atteignable avec les itinéraires testés qui mobilisent des BPE conçue pour un aspect. L'éco-conception des prochaines BPE devra pendre en compte d'emblée ces différents aspects pour permettre l'amélioration durable des élevages.

Détails

Description du tableau
Mots-clés : AGRICULTURE, QUALITE DE L'AIR, ELEVAGE, PORCIN, EMISSION DE POLLUANTS, AMMONIAC, GAZ A EFFET DE SERRE
Date de mise en ligne : mars 2018
Date d'édition : juin 2014
Langue : FR
Type de support : pdf/A4
Cible(s) concernée(s) : Entreprises et Monde Agricole
Public : Agriculture et Forêt, Entreprises et fédérations professionnelles