Recherche et innovation

Vansevenant - Émissions/évolutions des particules du trafic routier en atmosphère ambiante

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2019
Date de fin : Janvier 2022
Appel à projets de recherche : AAC Thèses - Appel à candidatures Thèses ADEME
Année de l’appel à projets : 2019
Organisme coordinateur : IFSTTAR - EASE
Partenaires :
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Auvergne-Rhône-Alpes / Rhone / Bron

Cette thèse a pour objectif l’étude des émissions et des évolutions in situ des particules du trafic routier, ainsi que des précurseurs de particules, dans des conditions représentatives de l’atmosphère ambiante. Les expérimentations auront pour but de se placer dans différentes conditions de circulation, en zones urbaines et péri-urbaines, avec un parc roulant bien identifié et dans différents contextes atmosphériques.

La contribution du transport routier à la pollution particulaire est actuellement mal quantifiée du fait d’un manque de connaissances sur les émissions de particules ainsi que sur les processus régissant leurs évolutions dans l’atmosphère. Cette contribution dépend des précurseurs gazeux, de la taille et de la nature des particules émises, des conditions atmosphériques et de la diversité du parc automobile. Ce sujet de thèse a donc pour objectifs :

  • de caractériser les émissions de particules et de leurs précurseurs gazeux pour un parc clairement identifié en conditions réelles de circulation et dans différents contextes atmosphériques (été/hiver) ;
  • de caractériser leurs évolutions physicochimiques et photochimiques à l’aide d’une chambre de vieillissement mobile, dans des conditions atmosphériques représentatives de l’ambiant.

Caractérisation des émissions in situ

  • Les facteurs d’émission des particules et de leurs précurseurs gazeux (composés organiques volatils COV, à volatilité intermédiaire COVI et semi-volatils COSV) seront estimés in situ, pour un parc réel en circulation. Cette étude permettra de mieux connaître les émissions réelles du trafic routier dans des conditions réelles et variées, en termes de :

  • parc roulant : catégorisé par type de véhicule, norme Euro et motorisation ;
  • conditions de circulation : urbain/péri-urbain, périphérique ;
  • conditions atmosphériques : été/hiver.

    Caractérisation des évolutions en conditions représentatives de l’ambiant

    L’air prélevé en bord de route sera injecté dans une chambre de vieillissement mobile, afin d’étudier l’évolution des polluants, pour différentes conditions de parc roulant, de circulation et différents contextes atmosphériques. Ceci permettra de développer les connaissances sur les phénomènes physicochimiques et photochimiques régissant l’évolution des particules dans des conditions représentatives de l’ambiant :

  • avec/sans une exposition solaire naturelle ;
  • dans différentes conditions d’humidité et de température (été/hiver) ;
  • avec des polluants dilués dans un fond urbain réel et variable.

Discussion sur la part de l’échappement

De nombreux travaux sur les émissions et évolutions des particules ont été réalisés au laboratoire (couplage banc à rouleau + chambre de vieillissement), avec divers véhicules (diesel/essence ; Euro 3 à Euro 6b) et avec différents types de conduite. Ces études ont permis d’appréhender les caractéristiques des émissions et évolutions des particules issues uniquement de l’échappement. Ceci permettra une discussion sur la part de l’échappement dans les émissions et évolutions in situ, afin de mieux connaître la contribution réelle du trafic routier à la pollution atmosphérique.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

38 personnes ont trouvé ce contenu utile