Recherche et innovation

TOXinTRANSPORT - Caractérisations toxicologiques prélevées dans l’air d’habitacles de transport en roulage

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Octobre 3
Appel à projets de recherche : IMPACTS - Impacts des interactions entre polluants sur l'homme et son environnement
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Gestion durable des sols, sites pollués et stockage du CO2
Programme de la stratégie de Recherche : Préservation et amélioration de la qualité de l'air
Programme de la stratégie de Recherche : Evaluation des impacts environnementaux et sanitaires
Organisme coordinateur : INERIS
Partenaires : SNCF - MES1
Partenaires : CNRS - IGE
Partenaires : CNRS IDF SUD - LSCE
Partenaires : UVSQ - Laboratoire DAVID
Partenaires : IST
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Hauts-De-France
Le projet doit permettre de mieux évaluer l’impact de l’effet « cocktail » des particules présentes dans les habitacles de transports et les souterrains. Quel est l’impact de ces particules sur les voyageurs et les personnes travaillant dans ces environnements de transport ?

Ce projet se propose d’évaluer l’apport que peuvent représenter les méthodes de caractérisation de la toxicité des particules (PM) en complément de méthodes de caractérisation chimique et physique. L’objectif est d’évaluer comment l’utilisation conjointe de ces méthodes peut permettre de mieux appréhender les effets « cocktail » de ces particules complexes auxquels sont susceptibles d’être exposées des personnes empruntant ces environnements (voyageurs) et des personnes travaillant dans ceux-ci.
Il s’agit d’étudier des environnements marqués par des particules de natures différentes tels que :
- celles rencontrées dans des habitacles de transport en roulage, en comparant les environnements ferroviaires souterrains à l’habitacle des automobiles ;
- ou celles rencontrées dans des souterrains, en comparant les quais de transport aux parkings souterrains.

Dans le cadre de ce projet, des tests cellulaires in vitro (e.g. stress oxydant, inflammation) et acellulaires (potentiel oxydant, PO) seront mis en œuvre en combinaison avec une caractérisation chimique et physique, notamment par microscopie, des PM prélevés spécifiquement dans ces différents environnements. Les prélèvements seront réalisés en mobilité ou sur individu dans des habitacles (rames, voiture) ou dans les infrastructures étudiées (quai, parking souterrain). Les résultats apporteront des données permettant d’établir une hiérarchisation des PM prélevées au plus près des voies d’exposition potentielle dans les environnements testés au regard de différents critères (réponses toxicologiques, caractéristiques physicochimiques).

Par ailleurs, en partenariat avec le projet ANR POLLUSCOPE (2016-2021), le projet TOXinTRANSPORT permettra la construction d’indicateurs d’exposition cumulée en tenant compte de la contribution des déplacements au niveau individuel.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

45 personnes ont trouvé ce contenu utile