Recherche et innovation

TAMIC - Un système pour récupérer les microparticules directement en sortie des plaquettes de freins des matériels ferroviaires

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Juillet 2
Appel à projets de recherche : CORTEA - Connaissances, réduction à la source et traitement des émissions de polluants dans l'air
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Ecoconception et écoefficience des systèmes de production
Programme de la stratégie de Recherche : Préservation et amélioration de la qualité de l'air
Organisme coordinateur : Tallano
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Île-De-France

Le projet de recherche TAMIC vise à développer une solution capable de récupérer les émissions de particules produites lors des freinages des trains et des rames de métro avant même qu’elles soient mises en suspension dans l’air.

Une fois entrées dans l’organisme par les voies respiratoires, les microparticules peuvent être à l’origine de nombreuses pathologies comme des irritations chroniques des voies respiratoires hautes, des maladies cardiovasculaires ou certains cancers. Elles représentent donc un danger réel pour l’être humain. Une partie de ces microparticules est produite par les véhicules de transport, et plus particulièrement par leurs systèmes de freinage à plaquettes : ceux-ci sont en effet à l’origine de plus de 20 % de ces émissions.

Agir sur un milieu confiné

Le projet de recherche TAMIC (Turbine Aspirante pour MICroparticules) vise à développer une solution qui supprimera plus de 90 % des émissions de particules produites par les freins des matériels ferroviaires, et notamment celles qu’émettent les métros et les RER. La question se pause en effet ici avec d’autant plus d’urgence que, en milieu confiné (à l’intérieur des rames ou sur les quais souterrains), la concentration en particules augmente considérablement. Les passagers, mais aussi les personnels sont donc particulièrement exposés aux microparticules produites par les systèmes de freinage.

Capter les particules par aspiration

Concrètement, le projet TAMIC développera un système qui récupérera les particules produites lors du freinage avant même qu’elles se retrouvent en suspension dans l’air. Pour cela, il s’appuiera sur un brevet déposée par une PME française (Tallano Technologie) sur une solution capable de capter les particules par aspiration, grâce à une turbine placée directement en sortie des plaquettes. Cette solution simple d’utilisation et d’entretien, n’altère en rien l’efficacité du freinage. Elle sera adaptable à tous les types de trains et pourra équiper le plus grand de rames, qu’elles soient déjà en circulation ou encore en développement. Des rapprochements avec des constructeurs et des exploitants ferroviaires ont par ailleurs déjà démontré leur intérêt pour la solution TAMIC. Le développement d’un tel système paraît d’autant plus nécessaire lorsque l’on sait que, chaque jour, en France, 15 000 trains SNCF et 565 rames de la RATP transportent jusqu’à 25 millions de passagers.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

56 personnes ont trouvé ce contenu utile