Recherche et innovation

SWACool - De l'eau de mer pour une clim' moins énergivore

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 4
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Cadre Bâti , des territoires durables aux bâtiments performants
Programme de la stratégie de Recherche : Ecoconception et écoefficience des systèmes de production
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : GREEN TECH
Partenaires : ENERTECH
Partenaires : UNIVERSITÉ DE LA RÉUNION
Partenaires : LEU REUNION
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Drome
Reunion
Le projet SWACool optimise le raccordement  de bâtiments existants à des réseaux de climatisation par eau de mer . Des cas concrets sont étudiés sur l'Ile de la Réunion et à Marseille. En ligne de mire : réduire la consommation énergétique des bâtiments.

Produite à 78 % à partir d'énergies d'origine fossile, l'électricité de l'Ile de la Réunion est très émettrice de CO2. A elle seule, la climatisation en engloutit 500 GWhe par an, soit près de la moitié de la consommation électrique des bâtiments tertiaires de l'Ile.

Plusieurs approches sont menées afin de limiter l’usage de la climatisation : les approches passives qui visent à développer des bâtiments bioclimatiques, et des programmes d’audits visant à améliore l’état du parc existant. Pour ces bâtiments, les travaux de rénovation thermique engagés ne suffisent pas toujours à  éviter le recours à ces équipements énergivores. Alors que faire ?

Une solution prometteuse consiste à les climatiser grâce à de l'eau de mer froide puisée au fond de l'océan.Plusieurs pistes sont étudiées :

  • D’abord travailler sur des sources renouvelables comme l’eau de mer,
  • Mais aussi travailler sur une meilleure connaissance du fonctionnement et de leur distribution.

C'est tout l'enjeu du projet SWACool (Sea-Water Air Conditioning) coordonné par la société Green Tech, et impliquant trois partenaires : Enertech, l'Université de La Réunion et Laboratoire d'Ecologie Urbaine Réunion. Très concrètement, le projet SWACool se concentre d’abord sur quatre bâtiments ayant des activités et un fonctionnement différent. On explore un porcessus informatqiue de type serveur, un center hospitalier, un bâtiment de bureau de statut privé et un autre de statut privé.

Autour de ces usages types différents, on évalue les contraintes techniques liées au process, et aux besoins afin d’évaluer comment optimiser la gestion de la distribution et donc, in fine, de maitriser l’énergie à son usage.

Sur  ces quatre bâtiments réunionnais, le projet se décompose en 3 étapes :
  • mesurer et modéliser très finement les besoins en froid de ces bâtiments sur une année complète en fonction de leurs caractéristiques intrinsèques, de leurs usages,du comportement de leurs occupants, de la météo locale, etc.
  • étudier les moyens de réduire leur demande en froid avec des mesures simples dont les effets seront quantifiés : protections contre le soleil, couleur des façades, ventilation, réduction des sources de chaleur internes, optimisation des plages horaires de climatisation...
  • adapter la distribution de froid à l'intérieur des bâtiments pour optimiser leur connexion à des projets SWAC : baisse des débits de distribution, différences de températures départ-retour plus importantes, etc.

En effet, l’un des enjeux sur les projets SWAC est très liés à la profondeur de la prise marine, pouvant atteindre 1100 m de profondeur. Or, cette profondeur  a un impact direct sur le cout d’investissement et donc sur la rentabilité du projet, alors que la justification d’une telle prise n’est pas nécessaire suivant l’usage concernée. En travaillant sur des régimes de températures plus hauts, on pourra favoriser le développement de cette énergie renouvelable prometteuse, et en faciliter le développement. Actuellement, deux projets sont en cours d’études : l’un sur l’hôpital du sud, l’autre demeure toujours en phase d’études sur la zone nord de l’île.

En adaptant au climat méditerranéen les résultats obtenus à la Réunion, l'équipe reproduira ensuite une partie de ce travail sur trois bâtiments projetant de se raccorder  au futur réseau SWAC Thassalia de Marseille. Au final, l'ensemble des résultats obtenus sur ces deux sites servira à bâtir un guide  méthodologique pour adapter au mieux des bâtiments existants à un réseau de froid vertueux type SWAC.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

13 personnes ont trouvé ce contenu utile