Recherche et innovation

SECRAET - Scenario-based Climate Risk Analysis for Energy Transition

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2019
Date de fin : Janvier 2022
Appel à projets de recherche : Climfi - Finance et climat
Année de l’appel à projets : 2019
Programme de la stratégie de Recherche : Actions transversales
Organisme coordinateur : CNRS IDF SUD - CREST
Partenaires : CNRS - CIRED
Partenaires : EIF
Partenaires : Crédit agricole - SGL/DRSE
Partenaires : SMASH
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Île-De-France

L’objectif du projet est de développer une méthodologie standard d’intégration des données de scénarios de prospective sous contrainte carbone et de produire des outils d’analyse des risques associés au financement de projets des filières énergétiques.

Vers une meilleure mesure des risques

La valeur moyenne des investissements annuels dans les secteurs de l’énergie et des transports compatible avec le scénario de 2°C au niveau mondial est estimée entre 4790 et 5089 milliards USD par an dans les vingt prochaines années. Compte tenu des contraintes budgétaires, il est peu probable que ces coûts supplémentaires soient couverts par le seul secteur public. Le défi majeur est celui la réaffectation de l’épargne et des financements privés à la transition bas carbone.

Le projet SECRAET vise donc de fournir des outils pour le développement des instruments de partage de risques pour les filières de transition bas carbone afin d’augmenter l’effet de levier de l’action publique sur l’influx des capitaux privés pour cette transition. L’objectif ultime est de développer les mesures de risques des projets de transition énergétique, de réduire le coût des projets en réduisant la prime de risque et d’évaluer le coût des instruments de partage de risque (par exemple, les fonds de garantie de prêts pour les infrastructures bas carbone, pour le décideur public) et enfin de renforcer la résilience des projets financés aux risques climatiques.

Une méthodologie robuste et open source

Pour ce faire nous développerons une méthodologie standard a) d’extraction de barres d’incertitudes sur des paramètres clefs (volumes de production des technologies, investissements incrémentaux et redirigés) à partir des informations contenues dans les bases de données existantes, mal exploitées, sur les scénarios de prospective produits par les modèles intégrés (voir le graphique ci-dessous) et b) de production d’une matrice de risques associés au financement de projets des filières énergétiques bas carbone. L’ambition est de créer un modèle d’analyse open-source, robuste, accessible et adapté à des contextes économiques et géographiques variés, propre à faciliter la mobilisation des acteurs de la finance et de l’épargne vers les actifs bas carbone.

Au total, ce projet fournira des outils intégrant les acquis de la prospective économique et technologique de la transition bas carbone et les disciplines spécifiques de l’analyse financière, et un langage commun entre des communautés scientifiques, cercles d’expertises, acteurs économiques et administrations publiques travaillant jusqu’ici de façon éclatée.

Incertitude des revenues d’une centrale à charbon avec (graphique de gauche) et sans séquestration du CO2 dans les scénarios de prospective du modèle IMACLIM.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

48 personnes ont trouvé ce contenu utile