Recherche et innovation

SATAN - Un outil pour une gestion optimale de la forêt face au changement climatique

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 1
Date de fin : Janvier 4
Appel à projets de recherche : REACCTIF - REcherche sur l'Atténuation du Changement ClimaTique par l'agrIculture et la Forêt
Année de l’appel à projets : 2021
Programme de la stratégie de Recherche : Production, gestion et stockage de vecteurs énergétiques
Programme de la stratégie de Recherche : Gestion durable des sols, sites pollués et stockage du CO2
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : Irstea
Partenaires : LERFoB
Partenaires : LRGP
Partenaires : ONF
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Loiret
Meurthe-Et-Moselle
Île-De-France / Seine-Et-Marne / Fontainebleau

Stockage du carbone, valorisation énergétique, préservation de la biodiversité… la forêt a plusieurs fonctions parfois antagonistes. Le projet SATAN vise à mettre en place un outil d’aide à la décision pour que les forêts s’adaptent au changement climatique tout en conservant leurs objectifs environnementaux et économiques. 

Si les forêts subissent les effets du changement climatique, en particulier les sécheresses, elles peuvent participer à le limiter, via le stockage de carbone et la production d’énergie verte. Mais les différentes fonctions de la forêt sont parfois antagonistes. En particulier, la récolte de biomasse entraine une diminution du stockage de carbone. Le gestionnaire de forêt doit effectuer un arbitrage stratégique entre l’adaptation des forêts au climat à venir, tout en participant activement à l’atténuation de ces changements.

Atténuation et adaptation au changement climatique sont classiquement étudiées séparément, à l’échelle de la parcelle forestière ou à l’échelle nationale. Le projet SATAN consiste à créer un outil d’aide à la gestion qui permettra de projeter différents scénarios à l’échelle d’un territoire de 70 000 hectares : la forêt d’Orléans. Coordonnée par l’Institut National de Recherche en Sciences et Technologies pour l'Environnement et l'Agriculture (IRSTEA), l’équipe s’appuiera sur deux outils : un dispositif expérimental dédié à l’étude de l’adaptation, OPTMix (https://optmix.irstea.fr/), et deux outils informatiques pour l’étude de l’atténuation de CO2, CAPSIS pour la filière bois et ASPEN+ pour la transformation du bois en énergie.

Développer un outil réaliste

Le projet se décline en quatre étapes. La première consiste à analyser plus finement le lien entre la consommation en eau et la croissance des arbres, en fonction de la densité et de la diversité du peuplement. Ceci permettra d’évaluer l’adaptation des forêts au changement climatique. Les résultats seront ensuite transformés en modèles prédictifs de la croisance des forêts de ce grand massif forestier. A l’étape suivante, des scénarios climatiques et sylvicoles réalistes seront établis en lien avec les gestionnaires de forêt. Enfin, l’outil sera testé en projetant ces différents scénarios à l’horizon 2100, de manière à mettre en valeur les synergies entre atténuation et adaptation au changement climatique.

Les résultats feront l’objet de publications scientifiques et seront communiqués aux acteurs du monde forestier via la revue Rendez-Vous Techniques de l’Office Nationale des Forêts. Le modèle sera transposable à d’autres territoires.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

38 personnes ont trouvé ce contenu utile