Recherche et innovation

RésAltEnR - Alternatives en réseau : le financement participatif et l’investissement citoyen dans les EnR au défi du passage à l'échelle.

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2019
Date de fin : Juillet 2020
Appel à projets de recherche : TEES - Transitions écologiques, économiques et sociales
Année de l’appel à projets : 2019
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : CNRS - UMR 8568
Partenaires : SMASH
Partenaires : Lendosphere
Partenaires : COOPAWATT
Partenaires : Valorem
Partenaires : SERGIES
Partenaires : CLER
Partenaires : CNRS - LADYSS
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Auvergne-Rhône-Alpes
Bourgogne-Franche-Comté
Île-De-France
Nouvelle-Aquitaine

Le projet RésAltEnr met en place un partenariat entre des chercheurs (sociologie économique / économie institutionnaliste) et des acteurs des « assemblages » du financement participatif (FP) et de l’investissement citoyen (IC). Il aura pour but d’explorer collectivement les processus d’émergence et les différenciations récentes de ces assemblages, les valeurs et pratiques en leur sein et leurs variations. Ce projet s’intéressera aussi aux obstacles à la concrétisation de leurs objectifs de transition, les potentiels d’évolution, hybridation, complémentarités et les évolutions des cadres institutionnels qui permettraient de lever ces verrous.

 

Un objectif commun, des méthodologies différentes    

 

Le financement participatif (FP) et l’investissement citoyen (IC) pour les Energies Renouvelables (EnR) progressent rapidement en France. Les tenants de ces deux types de dispositifs partagent l’objectif de mobiliser l’épargne des ménages pour la transition énergétique mais affichent des différences quant à leurs valeurs et à leurs pratiques. Certaines évolutions politiques ou réglementaires récentes semblent contribuer à accentuer cette tension, hypothéquant l’ambition d’une montée en échelle de la participation citoyenne au développement des EnR.

Ce projet s’articule en cinq modules de travail. Les quatre premiers modules sont dédiés à l’analyse :

  • Des modalités d’émergence et de la cartographie actuelle des assemblages du financement / de l’investissement partagé ;
  • Des pratiques de structuration collective au sein de ces assemblages ;
  • Des modalités d’ancrage territorial et d’appropriation citoyenne de projets jugés représentatifs des assemblages étudiés ;
  • De la capacité de ces assemblages à agir comme leviers de la transition énergétique, et des éventuels obstacles à lever pour leur montée en échelle.

 

Le cinquième module quant à lui est dédié à la diffusion et à la mise en débat des résultats.

Chaque module comporte un échange qualitatif entre partenaires en début de module, l’analyse des données et la conduite d’entretiens par les chercheurs avec les interlocuteurs identifiés Ils comporteront aussi un échange qualitatif entre chercheurs et partenaires non-académiques en cours et fin d’analyse et en fin de module, un groupe de travail d’une à deux journées sur les résultats.

Une meilleure compréhension pour améliorer la participation

Ce projet débouchera sur la formulation de recommandations en matière de politiques publiques, en vue de contribuer à une massification exigeante de la participation citoyenne. Les partenaires du projet valoriseront également les résultats sur le plan académique et via une mise en débat dans leurs instances professionnelles et auprès d’acteurs institutionnels.

Les méthodes mobilisées seront l’observation participante (réunions publiques, réunions de travail au sein des collectifs locaux) ; l’entretien semi-directif (élus, habitants, services de l’Etat, dirigeants salariés des plateformes de FP ou d’associations …) ; l’analyse de documents d’archives (documents de projets, processus réglementaires …) ; l’analyse bibliographique (littérature académique, littérature grise, etc.).

La construction du projet a associé, dans un souci de dialogue, des acteurs de l’investissement citoyen et du financement participatif pour les EnR connu des chercheurs. Le CLER a été associé au projet avec un rôle de facilitateur.

Les partenaires non-académiques participeront à certaines activités de recherche (entretiens) et introduiront les chercheurs lors de phases d’observation. Des valorisations croisées seront possibles.

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

46 personnes ont trouvé ce contenu utile