Recherche et innovation

RECYCLUSE - La recyclerie du futur : living labs de la réutilisation et de reconception

statut du projet | En cours
Détails de la manifestation
Date de début : Janvier 2018
Date de fin : Janvier 2020
Appel à projets de recherche : TEES - Transitions écologiques, économiques et sociales
Année de l’appel à projets : 2018
Programme de la stratégie de Recherche : Energie, Environnement et Société
Organisme coordinateur : ENPC - LEESU
Partenaires : APESA
Zone d’implantation
des porteurs du projet :
Auvergne-Rhône-Alpes / Savoie / Communauté de communes Coeur de Savoie
Nouvelle-Aquitaine / Pyrenees-Atlantiques / Communauté d'agglomération du Pays Basque

Le projet RECYLUSE vise à favoriser la transition écologique, économique et sociale vers l’économie circulaire par la promotion de la réparation et de la réutilisation en analysant les représentations des acteurs et singulièrement celles des usagers et en structurant une solution partenariale qui puissent lever les résistances et difficultés identifiées.

Le projet cherche à comprendre les déterminants et résistances des usagers/non usagers vis-à-vis de la réparation et des objets réparés à l’échelle de deux territoires. Ainsi, il identifie les modalités de développement d’une culture du réemploi et de la réparation auprès des différents acteurs impliqués (porteurs d’initiatives locales, acteurs publiques, concepteurs industriels, etc.).

Il s’agit de répondre aux questions suivantes :

  • Comment faciliter l’adhésion des consommateurs aux pratiques de réparation/réemploi dans la diversité de leurs profils, de leurs compétences et appétences concernant ces processus de restauration, de transformation de l’objet ?
  • Comment mieux intégrer l’ensemble des acteurs concernés dans une dynamique territoriale via des réseaux de réparation/réutilisation ? Comment stimuler la collaboration d’acteurs hétérogènes dans le cadre d’ateliers collaboratif / living labs ?
  • Comment mieux aider et outiller la prise de décision autour de structuration de « réseaux territoriaux de réparation » ?

RECYLUSE s’appuie sur deux étude de cas afin de mieux appréhender ces déficits de légitimité (par le recours à des questionnaires, des observations et des entretiens semi-directifs avec les représentants des recycleries, les pouvoirs publics, les usagers et non utilisateurs) pour ensuite créer des living labs sur les deux territoires, intégrant des professionnels de la réparation/réutilisation, des concepteurs et des utilisateurs.

Ces living labs permettent l’échange de savoir-faire et de savoirs entre les parties impliquées. Ils semblent être une modalité adéquate pour modifier des représentations et ainsi débloquer certaines résistances et créer des pistes d’innovation territoriale. Sera réalisée concomitamment une étude sur les motivations de chaque acteur, son intégration au collectif, sa capacité à transmettre ses compétences et à collaborer pour améliorer la réparabilité des produits.

Ce projet se situe à l’intersection de trois enjeux soulevés par l’appel de l’ADEME :

  • Faciliter le passage de l’hyperconsommation à une consommation moins impactante en qualité et en quantité (meilleure considération des activités de réparation et des objets issus du processus),
  • Mieux associer le consommateur à la gestion des déchets,
  • Permettre la transition d’initiatives isolées portées essentiellement par des associations, soutenues à des collectivités (niche) à une démarche ancrée dans l’économie et les systèmes locaux (réseaux territoriaux de réparation).

Cette recherche doit in fine permettre aux opérateurs existants et aux collectivités de trouver des modalités d’une meilleure appropriation des projets par les usagers (feuille de route partagée pour la recyclerie du futur qui inclue les usagers/non usagers, concepteurs, pouvoirs publics ; caractérisation des biens et des pratiques) en étant attentifs à la durabilité du processus. (Élaborer un modèle d’affaire viable et innovant, faire participer les consommateurs, créer de la valeur territoriale, diminuer les impacts environnementaux négatifs de nos modes de consommation).

 

Résumé vidéo du projet:

ce contenu vous a-t-il été utile ? OUI

48 personnes ont trouvé ce contenu utile